L'art de l'astrologie intuitive

Archives de 06/10/2012

Dernier quartier de la Lune du 8 Octobre 2012 sur les pas de la Bodhicitta

Ou comment garder le contrôle de ces pensées face à l’incertitude grandissante que témoigne notre société moderne. La vie n’a jamais été un « long fleuve tranquille » et avant ce n’était pas mieux qu’aujourd’hui. Il faut admettre que la solution n’est pas à l’extérieur de nous, elle est en nous et depuis toujours et n’a jamais cessé d’exister malgré la résistance de l’homme à chercher à résoudre ces problèmes en dehors de lui-même.

Nous vivons dans une société ou l’incohérence mène le monde comme le déficit de la sécurité sociale et les 4000 médicaments dénoncés dans un livre comme inefficaces et qui permettrait une économie de plus de 10 Milliards… Mars rétro dans le signe de la Vierge  en lien avec la santé durant plusieurs mois aura servi à accomplir une action juste et d’utilité publique …

Il nous faudra rester humble face à des dysfonctionnements psychologiques qui pourraient apparaître lors de ce Dernier quartier de la Lune. Lorsque nous acceptons  de vivre dans une société imparfaite nous devons aussi accueillir parfois les imperfections  humaines, d’un individu dans sa différence.  Nous nous heurtons très souvent sur des « fôtes d’ortografes » et nous sommes incapables de nous révoltés contre des aberrations de lobbies mercantiles dans le seul but de manipuler nos habitudes et de vous rendre dépendant d’un système en défaillance. Comment es-ce possible que nous soyons restés endormi durant des décennies  en laissant se propager des produits miracles qui ne l’étaient pas…

Le seul choix possible aujourd’hui c’est le pouvoir de dire non, de décider par nous même lorsque nous le pouvons.  L’esprit d’éveil sous la forme de la « Bodhicitta » c’est de  prendre le recul nécessaire  face à l’agitation incessante et tumultueuse de notre vie. C’est de se retrouver face à soi-même  pour réaliser quelque chose qui met du sens dans notre vie. De prendre conscience qu’es-ce qui est bon pour nous ? , qu’es-ce que l’on devrait abandonner pour être en accord avec nous même ?… La Boddhicitta permet d’acquérir une plus grande maitrise et de nous relier avec nos piliers fondateurs qui sont disponible avant tout en l’homme.

Il nous faut reconquérir notre « unicité » et cela est possible par un retrait consentie et salutaire. Le « Tonglen » pour vous aider dans cette redécouverte de vous-même et la « Maitri » pour compléter votre cheminement vers un autre de soi-même d’une démarche plus authentique vers une libération intérieure. Ces tentatives spirituelles n’auront de but d’éviter des symptômes psychologiques inhérent à votre incompétence de reconnaître les défauts symboliques de Saturne  qui peut néanmoins en ressortir  d’un esprit serein.

Bien naviguer son bateau sur une mer agité demande de concilier des actions efficaces avec une confiance absolue sur les éléments de la nature. Un art de vivre qui se cultive en soi tout en reconnaissant ces limites et en respectant sa personne dans sa globalité de son être. Ce Dernier quartier de la lunaison demandera une certaine dose de vigilance en pensées et en actions. L’actualité ne manquera pas de piquant ou de Poissons pris à l’hameçon.  Restons ouvert à nos maux insolubles dans l’instantanéité de ce qui est possible d’être perçu comme une défaveur dans la forme du moins pour celui qui se sent outragé, par manque d’humanité , ou de  ne voir plus le fond que la forme …

©Lunesoleil

« 23. Lorsque vous rencontrez des objets attrayants,
Considérez-les comme de la même beauté
Que les arcs-en-ciel en été, dénués de substance,
Et lâchez prise sur tout attachement –
Ceci est la pratique des Bodhisattvas. »
Ngulchu Gyalsas Thogmed Zangpo (1295-1369)

La Quête du Diamant

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :