L'art de l'astrologie intuitive

PLEINE LUNE VEILLE

La veille de la pleine lune est un jour critique où les âmes esseulées se confrontent avec leurs démons intérieurs. La différence d’une Pleine lune en début de signe du Zodiaque et une pleine lune  en fin de parcourt correspondant à la seconde moitié du 3ème décan équivaut à une pleine puissance dans l’axe du signe étudié. Lorsque l’on change de zodiaque l’axe de la pleine lune ne change pas de signe passant  dans notre exemple du mode Scorpion/Taureau au mode Balance/Bélier. En cela l’énergie véhiculé n’est pas scindée en deux parties distinctes, mais forme une même énergie concentré dans un but défini sur le plan psychologique.

Cette veille de Pleine lune va exercer une influence très forte sur le plan psychologique, comme un appel  vers la source des annales akashiques, la remontée a la surface de la conscience de ce qui d’ordinaire est caché ou réservé a une élite. Il y a aussi des forces obscures qui peuvent ébranler la part inconsciente que nous  portons en nous même. C’est l’invitation à un réveil collectif de la mémoire de l’espèce humaine de ce qu’elle a de plus vénal dans son historique, tenue secret pour mieux contrôler la faiblesse des hommes. Tout va dépendre de votre cheminement personnel pour combattre les forces de l’ombre, souterraine et active en ce mois de Novembre. La mémoire de l’humanité est devenue un fardeau pour l’homme moderne sur le chemin de son évolution spirituelle. Nous portons chacun individuellement les traumatismes de nos ancêtres

*

 

Extrait de l’univers d’Edgar Cayce de Dorothée Koechlin de Bizemont Tome 2 : dans le chapitre : Mille et une raisons de partir en croisade …

Une lecture fait plus précisément allusion à l’atroce « croisade des enfants » de  1212. Saisis d’une sorte d’hystérie collective, des dizaines de milliers d’enfants de France et d’Allemagne —  et particulièrement  des pays rhénans —  partirent à pieds pour la Terre Sainte. Fanatisé par un petit berger de Vendômois, ils parcoururent des kilomètres à pieds, couchant à la belle étoile, chantant et se nourrissant de ce qu’on leur donnait dans les villages … Mais lorsqu’ils arrivèrent dans les ports de la Méditerranée, Gênes, Venise, Brindes, les marchands d’esclaves flairèrent la bonne affaire. Une grande partie de ces enfants furent embarqués sur des bateaux qui les conduisirent sur les marchés humains d’Alger ou de Kairouan, où ils furent vendus. Le reste mourut de faim, d’épuisement, de maladie. Très peu rentrèrent chez eux. L’église qui avait poussé a la croisade, ne fît rien pour les sauver.

Voici le cas d’une petite fille alsacienne qui mourut en chemin de désespoir : L’entité dans l’incarnation précédente vivait dans le pays maintenant connu comme français et dans la région appelée Alsace alors qu’il y avait de grands rassemblements d’hommes et de d’enfants. Le but de cette activité était la défense d’un idéal qui se traduisait par le fait de « prendre la croix » et d’aller poursuivre les païens […] (lecture1058)

*

Nous portons toutes les souffrances des siècles passés, qui font que si nous voulons nous affranchir de toutes les conséquences des drames des générations précédentes, nous devons sortir de blessures qui ce sont  engendrées dans l’histoire humaine et revenant sous forme de peurs que nous ne comprenons pas toujours la cause profonde. Un événement peut vous inviter à remonter le temps pour nous mettre en situation de quelque chose que nous n’avons pas encore évacuer de notre conscience.

Ce qui nous arrive ce n’est que la résultante de ce que nous n’avons pas encore résolu et qui vient encore nous hanter pour enfin le conscientiser  et se pardonner à soi-même. Ce que nous ne pouvons pas maitriser et qui fait partie de l’enregistrement de la conscience collective que nous vivons chacun à un niveau intérieur. Ce qui nous sera demandé c’est de quitter nos schémas répétitifs de la mémoire de nos ancêtres que nous revivons inconsciemment à nos dépends et qu’il nous faut comprendre pour le vivre autrement …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la photo sauf extrait de lectures   –

Jung disait : « Tout ce qui n’arrive pas à la conscience revient sous la forme de destin »

Et si l’influence de la Pleine lune n’existait pas ??

Publicités

Commentaires sur: "La veille de Pleine #lune, cultivons les #fleurs de la sérénité" (7)

  1. A ceux qui disent que l’effet de la Pleine lune çà n’existe pas, je réponds que vous n’y avez pas réellement goûté ???, nous réagissons tous plus ou moins â l’influence de la Lune, les cycles en témoignent. ..

  2. Ah! oui ça me parle… 🙂 et comment! , merci

  3. Ce cher Docteur avait bonne foi , cessons c’est vrai à la Lumière ,
    de ressasser les maux d’hier , il faut de source aller au delà.
    ~
    NéO~

Merci de votre participation

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :