L'art de l'astrologie intuitive

Voilà une pièce de théâtre « Martyr » qui vient faire écho avec l’actualité sur le fanatisme religieux. Avec une confiance aveugle et sans connaître le déroulement de l’histoire, je suis allée voir cette pièce au  théâtre. On ne refuse pas une invitation et je n’ai eu aucun regret d’avoir écouté la voix du « sage » qui connais mes gouts quand même  et je l’en remercie pour son idée de sortie ❤

Le rôle principal est joué par Benjamin un adolescent traversant une crise mystique, sera soutenu par son directeur d’Ecole, mettant à tort deux professeurs l’un en  biologie et l’autre en histoire et éducation physique. De nombreux passages de la bible sont cités, pour contester le bien fondé d’une éducation qui est remis en cause par le jeune adolescent. Le passage qui ma fait beaucoup rire c’est au moment ou Benjamin tente de réaliser un prodige sur la jambe plus courte de Georg en comparaison aux miracles de jésus avec la multiplication des Poissons et ces pouvoirs de guérison relaté dans la bible.

L’humour dégagé durant 1h 30 de spectacle autour de huit comédiens permet de se détacher du titre « Martyr », qui demande d’aller au-delà, de faire tomber les appréhensions qui ne peuvent refléter en aucun cas d’un contenu sortant du cliché qu’on pourrait d’ordinaire se faire. Je trouve que c’est bien de ne pas savoir, pour écarter les jugements douteux.    Le metteur en scène Mathieu Roy à réussi je pense le défi  d’un scénario sur un questionnement sur la foi chrétienne en autre, qui tiens la route depuis plus de 2000 ans.

A la création de « Martyr » en 2012 (l’auteur  Marius von Mayenburg), Neptune entrait dans le signe des Poissons en symbolisme avec l’adhésion à un culte religieux, la foi à un Dieu, suivant la religion auquel nous appartenons. Dans le signe des Poissons, il nous faut croire pour supporter la souffrance d’une vie humaine. C’est le signe de la rédemption ultime, de l’épreuve avant le pardon dans les cieux.

A la première de « Martyr » au Théâtre de Strasbourg sous le Premier quartier de la Lune le 27 Janvier, le Soleil en Verseau en conjonction Mercure rétro (le retournement de la pensée). Le Verseau dans sa forme négative renforce l’esprit de rébellion, l’individu peut devenir un marginal de la société, la provocation lui donne un sentiment d’exister.  Vénus entrait dans le signe des Poissons symbole de l’amour sans condition, pour y rejoindre Mars qui est le combat pour défendre ces opinions pour ce que l’on croit être une vérité absolu…

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte –

L’APRÈS MARTYR

Théâtre National de Strasbourg-TNS

  Rendez-vous sur Hellocoton !

Advertisements

Merci de votre participation

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :