L'art de l'astrologie intuitive

Archives de 13/03/2017

La #Lune et moi (troisième partie)

eclipse-fevrier

Pour cette dernière partie de « la lune et moi », je vais aborder la Lune avec les planètes dites collectives : Uranus, Neptune et Pluton. Il faut savoir qu’une conjonction de la Lune soit avec Uranus , Neptune ou Pluton, peut se montrer dans la jeunesse un peu inquiétante sur le plan social, mais cela peut aussi le faire avec le Soleil en conjonction Uranus, Neptune et Pluton. C’est une phase de privation de liberté avec Uranus, de perte de repère avec Neptune et de fragilité intérieure avec Pluton et en compensation il peut se développer une fermeture de l’inconscient, la connaissance qui permet l’éveil des facultés psychiques peut se trouver endormis après l’apprentissage scolaire.  Un comportement marginal,  qui peut devenir la ligne de conduite du caractère, car les modèles sembleront ne  pas correspondre à la psychologie de la personnalité ayant une conjonction de la Lune avec Uranus, Neptune et Pluton pour développer un caractère rebelle progressivement à l’âge adulte et d’autant plus agissant lorsque l’aspect est un carré et le conflit peut se montrer apparent sous  l’opposition de la Lune avec Uranus, Neptune ou Pluton. Il est rien fait comme les autres et de trouver un sens véritable  dans sa vie, peut devenir un défi constant.

Dans la continuité trois exemples du livre « comprendre la Lune de Jean Texier »

  • Lune et Uranus : Parfois, l’enfant Lune/Uranus ressent la mère ou sa famille comme excentrique et ce côté non conventionnel peut être embarrassant pour lui, ou très excitant, […] il n’prouve pas le besoin de se révolter contre sa mère ou sa famille. Comme avec la Lune en Verseau, la mère est généralement une progressiste, ayant des sentiments ambivalents à propos de sa maternité, qui restreint son indépendance et sa liberté […] Parfois la mère a renoncé à exprimer son Uranus, mais elle place tous ses espoirs dans l’enfant qui devra réaliser toutes les choses excitantes que sa mère n’a pas osées faire. Et bien sûr, tout cela se passera à un niveau inconscient et généralement, la grossesse arrive comme un coup de tonnerre dans un ciel serein {…]
  • Lune et Neptune : Avec un contact Lune/Neptune, il y a donc une forte tendance à mettre la maternité et les sentiments maternels sur un piédestal. Souvent aussi, l’enfance est idéalisée par cette personne qui peut trouver difficile sa vie présente et future, et chercher un refuge dans ses souvenirs romancés du passé. Cela donne parfois une personne insaisissable, fuyante, évasive, qui est comme un poisson qui vous file entre les doigts. Elle répugne à s’engager dans beaucoup de domaines qu’elle trouve trop déplaisants, et se tourne vers des choses banales […] La conséquence inévitable de l’idéalisation est la déception. Car de simple motels sont bien incapables de donner l’amour altruiste, inconditionnel, généreux, enchanteur et mystique qu’une personne Lune/Neptune désire […]
  • Lune et Pluton : Avec une combinaison Lune/pluton, il est d’ailleurs d’autant plus courant d’avoir un « complexe lié à la mère » que celle-ci est fréquemment symbolisé par Pluton, comme nous le rappelle Arroyo. Donc, quand la Lune symbole traditionnel de la maternité est associé à Pluton, le problème mère est souvent accentué. Arroyo écrit qu’il « suffit quelquefois pour le vivre d’avoir une mère dominatrice et exigeante qui projette toutes ses peurs sur l’enfant » Dans ce cas l’archétype maternel qui est activé, c’est celui de la « Mère Terrible », qu’on rencontre dans divers mythes, « telle la déesse Kali dans l’indouisme. Cette image de la mère est toute puissante, elle nourrit ses enfants d’une main et les dévore de l’autre. Le pouvoir de donner et de reprendre la vie qu’ont ces divinités est révéré, et son impersonnalité manifeste » […]

Avec Uranus, Neptune et Pluton la Lune devient le jouet d’un plan collectif de son époque. Plus la Lune, reçoit d’aspects dans le ciel de naissance et plus le contact de la Lune avec Uranus, Neptune ou Pluton sera agissant. Après des victoires sur soi-même, cet aspect de la Lune avec les planètes collectives se vivra plus facilement après la quarantaine. C’est un réel travail initiatique et suivant la nature de la planète l’enseignement sera spécifique à son symbolisme astrologique. Plus la conscience sera élevée et plus le niveau vibratoire apportera une autre dimension sur la valeur du chemin du pèlerin et plus la vie révèlera sa beauté intérieure. Pour vivre au mieux, ces champs de résonances collectives, il nous est demandé d’ouvrir notre conscience aux changements extérieurs, d’en faire l’expérience une richesse intérieure …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et photo sauf extrait de livre  –

Conjonction Lune

La Lune, et moi (première partie)

La Lune et moi (deuxième partie)

 

 

Publicités

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :