L'art de l'astrologie intuitive

Archives de 15/05/2017

Germaine Holley  « A chacun son #Soleil »

germaine_holley

Aujourd’hui, je me suis mise à réécouter deux vidéos de Germaine Holley qui fût la collaboratrice de Charles Vouga et sa compagne pour diffuser ensemble une astrologie expérimentale de l’ère du Verseau et poursuivant ensemble des recherches sur le cycle planétaire de Neptune et Pluton dont la durée s’établit sur presque 500 ans. Dans la synastrie le Soleil de Germaine Holley née le 8 octobre 1904 en conjonction Uranus rétro de Charles Vouga né le 21 juin 1889 aura été le détonateur d’une grande complicité en astrologie et permettant de développer une astrologie innovante sortant des clichés traditionnelles. S’est en 1954 que Charles Vouga rencontre pour la première fois Germaine Holley, une relation qui aura durée un cycle de 9 ans et jusqu’au décès de Charles Vouga le 21 mai 1963.

Comme beaucoup de personnes sur le chemin de la connaissance astrologique, j’avais entendu parler de Germaine Holley, sans posséder de livres sur l’auteur et c’est en écoutant une vidéo sur Germaine Holley, que j’ai découvert partiellement son enseignement. Depuis j’ai eu la chance de trouver deux livres de Germaine Holley :

  • 1) Comment comprendre votre horoscope -1 (il existe une version 2 que je n’ai pas)
  • 2) L’astrologie à la recherche des clés de la destinée (d’après ce que j’en ai compris ça serait son dernier livre)

Une autre conjonction en synastrie qui a contribué à un désir en commun d’évolution et de développement d’une conscience optimiste, c’est le Jupiter rétro de Germaine Holley et la conjonction Lune/Part de fortune de Charles Vouga  au trigone Uranus de Germaine Holley qui se trouvait en conjonction Jupiter rétro de Charles Vouga. On y trouve trois points contacts fondamentaux dans la synastrie : Soleil/Uranus, Lune/PDF/Jupiter et Jupiter/Uranus et pour l’ouverture spirituelle Neptune de Germaine Holley en conjonction au Nœud nord/Chiron de Charles Vouga vers une dimension de la guérison sur le plan collectif.

Il est intéressant d’observer que Charles Vouga est décédé lors de son Soleil progressé à 11° Vierge, Neptune s’y est retrouvé dans l’axe d’opposition 11° Poissons entre 2016/2017 et chez Germaine Holley est décédé le 7 février 1995 avec un Soleil progressé en Capricorne à 16° où s’est trouvé Pluton en 2016/2017, lorsque l’on sait que le cycle Neptune et Pluton faisait partie de leur principal travaux de recherche en astrologie.

Et pour finir un extrait du livre « L’astrologie à la recherche des clés de la destinée » : Heure de NeptuneNous parvenons maintenant aux heures privilégiées où Neptune fait entendre sa subtile vibration dans une vie, accentuant ou déterminant le rapport de l’être avec les plans supérieurs auxquels il se trouve plus ou moins consciemment relié. Mais on peut dire aussi si Pluton met en rapport avec le monde extérieur – l’ombre – , Neptune établit avec le monde intérieur où réside l’âme secrète – la Lumière. Comme nous le disions précédemment, c’est dans la mesure où l’être est déjà saturnisé – donc individué – que le rôle de Neptune sera pleinement perçu et vécu ; sinon il risque de devenir évanescent et confus, surtout lorsqu’on étudie ses effets depuis 1940 où il se trouve plus ou moins précisément relié par sextile à Pluton. Reculant encore davantage dans le temps, c’est aux environ de 1890 que ces deux énergies se trouvèrent conjointes, dans le signe mental des Gémeaux, marquant une époque de laïcité à tous les niveau, où l’ombre et lumière ne se distinguaient guère.

Cette précision astronomique, explicitant la confusion qui trop longtemps régna sur le rôle de ces deux planètes dans le monde de l’astrologie était nécessaire. Nous considérons donc Neptune dans son intégrité comme un symbole de l’appel magnétique incitant l’être à rejoindre l’Unité transcendante qu’il pressent au-delà du monde dans lequel il se meut. Cette énergie crée ainsi une soif d’infini qui peut mener sans danger aux subtils états mystiques lorsque l’être a déjà atteint sa structure d’individu (nous y revenons), et que son centre de croix demeure tremplin capable de soutenir l’envol comme d’assumer le retour du Centre lorsque sonne l’heure de Neptune […] Neptune dans les mystérieux rapport de notre système solaire avec d’autres systèmes probables (car il n’est pas le seul dans l’univers !), se situerait au point de jonction avec un système solaire supérieur dont il recevrait la Lumière irradiante. […]

Ce qui est intéressant par rapport à ce cycle de Neptune/Pluton qui fût exact en été 1891 à 7/8° Gémeaux en conjonction exact à l’étoile fixe à Aldebaran Waouh.

  • Neptune fût en 2015 en carré décroissant au cycle, était dans l’axe d’opposition 8° Sagittaire en 1974/1975, premier quartier du cycle en 1932/1933 et arrivera sur la conjonction à 8° Gémeaux en 2055/2056
  • Pluton fût dans l’axe d’opposition à 8° Sagittaire en 1998/1999 et au premier quartier du cycle en 1961/1962 et dans le dernier quartier du cycle en 1948/1949 …

Les cycles planétaires nous accompagnent depuis la nuit des temps et régulent la construction et l’anéantissement de toute chose … , il y a des cycles que nous ne pouvons étudier et dépasse notre entendement et la compréhension d’un cycle au-delà de notre raisonnement habituel …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte , (sauf extrait de livre) –

Germaine Holley

Une grande dame de l’astrologie, une grande dame de ce siècle (PDF)

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :