L'art de l'astrologie intuitive

du bon usage des crises

 

C’est le titre du livre de Christiane Singer, que j’ai trouvé par hasard chez Emaus. J’avais écouté quelques vidéos sur l’auteur et je n’ai pas hésité un seul instant de saisir ce livre entre les mains, connaissant la profondeur de sa spiritualité, l’expérience vivante de son vécu. Naissance au plein cœur de la seconde guerre mondiale en 1943, sous un sextile mondiale de Pluton en apex en Lion dans l’ombre de Jupiter (sans la date de naissance impossible d’être plus clair), du Nœud nord et de la Lune noire dans ce même signe dont le maitre est le Soleil, de la conjonction Uranus/Saturne en Gémeaux au trigone de Neptune faisant son entrée dans le signe de la Balance. Je ne peux pas m’empêcher de faire le lien avec l’auteur Gitta Mallasz du livre « Dialogue de l’ange » retranscription d’une histoire vraie vécu entre juin 1943 et novembre 1944 et la position d’Uranus en conjonction au cycle Neptune/Pluton et ce saut quantique sur le plan de la conscience que l’homme réalise au travers des épreuves existentialistes dont le but est finalement conquérir son sa propre libété intérieure…

Je vous livre sans plus attendre un extrait de ce livre «  du bon usage des crises » : […] Les crises, dans la société où nous vivons, sont vraiment ce qu’on a encore trouvé de mieux, à défaut de maître, quand on n’en a pas à portée de la main pour entrer dans l’autre dimension. Dans notre société, toute l’ambition, toute la concentration est de nous détourner, de détourner notre attention de tout ce qui est important. Un système de fils barbelés d’interdits pour ne pas avoir accès à notre profondeur. C’est une immense conspiration, la plus gigantesque conspiration d’une civilisation contre l’âme, contre l’esprit. Dans une société où tout est barré, où les chemins ne sont pas indiqués pour entrer dans la profondeur, il n’y a que la crise pour pouvoir briser ces murs autour de nous. La crise, qui sert en quelque sorte de bélier pour enfoncer les portes de ces forteresses où nous tenons murés, avec tout l’arsenal de notre personnalité, tout ce que nous croyons être. Remment sur une autoroute périphérique de Berlin où il y a toujours de terribles embouteillages, un tagueur de génie avait inscrit sur un pont la formule suivante : «  Détrompe-toi tu n’es pas dans un embouteillage, l’embouteillage c’est toi ! » Nous sommes tous spécialisés dans l’esquive, dans le détournement, dans le « divertissement » tel que le voyait Pascal. Or il n’y a qu’une issue, qu’un constat possible : « Tout cela, tout ce qui m’enserre, tout ce qui m’étrangle, c’est moi ! » Ce serait une erreur de croire que la crise est quelque chose de normal, d’inhérent à la nature humaine. Il y a de nombreuses sociétés (toutes les sociétés traditionnelles) qui ne la connaissent pas. Un ami anthropologue m’a rapporté ces mots d’un Africain : « Mais non monsieur, nous n’avons pas de crises, nous avons des initiations. » […]

La découverte de ce livre a eu lieux dans la phase des trois jours de la Pleine lune de juillet qui a été intense sur le plan émotionnel et pourquoi me diriez-vous, car elle a activé le Premier quartier du cycle Uranus/Pluton que nous vivons depuis déjà 2008 (cycle de 9 ans), influence réactivé les Nouvelles lunes et Pleine lunes dans l’axe de la croix cardinale (Bélier/Cancer/Balance et Capricorne), où se trouve Uranus/Bélier, Jupiter/Balance et Pluton/Capricorne et la Pleine lune dans l’axe Cancer/Soleil et Capricorne/Lune en a réactualisé le phénomène vécu autant sur le plan collectif que sur le plan individuel, il fallait le préciser.

Nos lectures du moment ne sont pas liées au fruit du pure hasard, mais du sens de l’opportunité de comprendre que tout est connecté et qu’une situation attire ce qui lui convient le mieux pour que la conscience s’éveille a plus de présence entre l’univers et l’expérience personnelle de chacun, dont le point en commun se retrouve entre autre par l’expérimentation vérifiable de la nature de nos émotions et la compréhension que l’on peut ressentir …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la  photo, sauf extrait du livre –

À chaque instant…

DU BON USAGE DES CRISES – par Christiane Singer

Christiane Singer : « Derniers fragments d’un long voyage »

Ancrage dans le corps – Christiane Singer

Mon recueil de citations poétiques de Christiane Singer en 2007

Libres extraits « Les âges de la vie », Christiane Singer

Christiane Singer : « Nous ne vivons pas dans la réalité, mais dans un tiroir qu’on appelle civilisation »

 

Publicités

Commentaires sur: "Du bon usage des crises …" (8)

  1. j’écoute Singer que je ne connaissais pas. Je suis plongée dans LASZLO KRASZNAHORKAI inspiré du Dieu HERMES.

  2. Personnellement, je fonctionne en moi ET l’autre. Pas moi OU l’autre,….

  3. « Détrompe-toi tu n’es pas dans un embouteillage, l’embouteillage c’est toi ! ». Excellent. Actuellement Bruxelles est en chantier, embouteillages monstres….Sur un pont à la sortie de Uccle (ma commune) un tageur avait inscrit (Prozac über alles). J’évite de sortir. Psy, je ne peux m’empêcher de penser que l’inconscient de Bruxelles est embouteillé (le métro, l’inconscient, mais aussi les intestins, La Belgique est du signe de la VIERGE, en prenant le Muette de PORTICI comme repère,…). Les psy avaient prévenu en 2002 lors de la Loi pour le « Mariage homosexuel ». Attention, ne pas toucher à la filiation,…. Nous avons eu raison trop tôt,…

Merci de votre participation

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :