L'art de l'astrologie intuitive

yule

Le moment du « Solstice d’hiver, représente avant tout la nuit la plus longue de l’année, c’est aussi la célébration de la fête païenne « Yule », qui revient en force chaque année, comme enfanté de la terre.  La fête de « Yule » désigne également la période de Noël dans les pays Nordiques et a été progressivement remplacé par les illuminations de Noël, on peut rencontrer de magnifique création artistique en se promenant les nuits des fêtes de Noël et de la Nouvelle année. 

Aujourd’hui la fête de noël a remplacé « la fête de Yule » , célébrant jadis la remontée de la Lumière , que l’on ne fête plus de la même manière. La fête de « Yule » était une fête entre les hommes et la nature que l’on respectait dans un temps reculé et auquel on implorait   son pardon par des chants, des rituels magiques.

Au temps des Romains, il y avait les Saturnales se déroulant une semaine avant le Solstice d’hiver, pour célébrer le « Dieu Saturne » (entrant au moment du Solstice dans le signe du Capricorne) cette fête était accompagnée de grandes réjouissances populaires. Ce n’est vraiment pas ce Saturne que nous connaissons et décrit très souvent en astrologie. Durant cette période, on organisait des repas, on échangeait des cadeaux, on plaçait des plantes vertes dans la maison qui avait été auparavant ramassés dehors, comme le houx, le gui ou encore le lierre.

Aujourd’hui on décore la maison avec des guirlandes toutes prêtes et on n’aurait pas l’idée d’aller dans une forêt, ramasser des feuilles mortes, quelques branches de bois mort, de la mousse en guise de décoration chez soi. On a perdu le sens de la simplicité, des rituels ancestraux en accord avec la puissance de la nature originel.  Et si on représentait « Saturne comme le « Père noël » et non celui dans la mythologie,  aurait dévoré tous ces enfants, y compris Jupiter qui aurait réussi à s’échapper. Et si on habillait Saturne de paillettes ?, et non de lui coller toujours les mêmes étiquettes dans le dos, comme ce mauvais garçon a l’école qui se retrouve toujours punis au fond de la classe avec des oreilles d’âne sur la tête.

Dans les rituels Wiccan, un autel est préparé a chacune des grandes fêtes païennes et y sont déposés tout ce qui symbolise  la saison du moment. C’est aussi un rapport privilégiez avec les quatre éléments participant aux rituels magiques

  • Le feu avec la fête de Yule et le Solstice d’hiver ?
  • La Terre avec Ostara et l’équinoxe du Printemps ?
  • L’air avec Litha et le Solstice d’été ?
  • L’eau avec Mabon et l’équinoxe d’automne ?

Nous avons aussi détournée le sens de la « bûche de Noël », qui n’était pas dans les temps reculés en chocolat, mais qui devait bruler dans la cheminée durant  12 heures, pour porter chance.

Ce qu’il faut retenir le Solstice est une fête pour célébrez le Soleil intérieur, nourrit la flamme de la joie, celle qui vient de l’ouverture du cœur. C’est un moment pour méditer et entrer dans l’écoute de la nature au repos.

Un moment de gratitude, de reconnaissance pour tout ce que la nature nous a donné dans son élan de générosité. Toutes les promesses de l’hiver sont au repos, sachons nous montrer patient en cultivant la sagesse intérieure …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte  et la photo  –

Solstice d’hiver pour nous reconnecter à la matrice de la terre la #fête de « Yule »

Solstice d’hiver, sur les pas de Noël

Solstice de décembre, l’âme de l’hiver

Solstice d’hiver sur les pas de « Yule »

Solstice d’hiver

[wicca] fête de Yule

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :