L'art de l'astrologie intuitive

Dans la mythologie hindoue « kali » est la déesse de la destruction, de la transformation et de la préservation, kali représente le pouvoir destructeur du temps. La déesse Kali  est également désignée comme la « Divine Mère » la force féminine de l’univers et  l’épouse de Shiva. Kali c’est aussi un astéroïde « Kaali » sous le code 4227. Ce qui est surprenant au moment de l’éclipse l’astéroide se trouve en conjonction à Kétu la Queue du dragon (Nœud sud) et dans l’axe d’opposition au moment de sa découverte le 17 février 1942 à 24° Lion .

Je dois noter que sur wikipédia on retrouve soit kali ou kaali pour désigne la déesse indoue. C’est encore un cratère en Estonie,  deux films l’un en 1980 et l’autre en 2018 en Tamoul et deux séries télévisée indienne de 2010 à 2013. Au moment de la découverte de Kaali l’astéroïde le Soleil était dans un carré décroissant à Uranus, on ne peut pas mieux exprimer le changement  et les similitudes du moment de la découverte de Kaali et la découverte d’Uranus, qui fera l’objet d’un autre article.

La personnification symbolique de Kaali en conjonction le Nœud sud et au moment de l’éclipse lunaire, c’est comme un retour dans le temps à l’époque ou « Kali » avait une influence sur le monde. Cela rajoute un peu plus de symbolisme karmique, d’autant qu’Uranus est le maitre du Nœud sud et c’est retrouvé au carré décroissant du Soleil, comme au moment de la découverte de l’astéroïde « Kaali », vous voyez comme les influences se croisent. L’aspect a été exact le 15 janvier et à ce moment là Kaali était exactement en conjonction avec le Nœud sud. Le Nœud sud et Kali sont assez ressemblant, car une éclipse dans l’influence du Nœud sud, c’est l’ouroboros qui se mord la queue. C’est la personnification du zodiaque auquel l’homme est prisonnier.

Je trouve que l’astéroïde Kaali et l’éclipse lunaire se complète comme vecteur et porteur d’un message empirique.  Kali est souvent représenté entrain de danser, cela me fait pensée à la fièvre du samedi soir dans les boites de nuit et les danseurs de Kali. Sachez cependant pour l’éclipse solaire du 15 février Kaali sera en conjonction à la Nouvelle lune de Février, vous voyez il y aura de quoi a entrer dans la danse de Kaali . « Celui qui la vénère est libéré de la peur de la destruction et Kali  détruirait le mal sous toutes ses formes … » Le moment est venu de prendre conscience de l’énergie de « Kali » ainsi par la pensée nous envelopperait d’une enveloppe protectrice des influences démoniaque de l’effet des éclipses.

Il y a dans la mythologie, un enseignement qui dépasse l’entendement, car l’homme n’a pas accès a ces vibrations que l’on identifie comme des mythes qui se confondent parfois avec notre réalité comme nous voulons la voir. La phase des éclipses est un pont entre deux rives à franchir et entre les deux il y a cette part d’ombre et de mystère…

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte   –

Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

« Ô esprit ! Pourquoi t’abandonner aux pensées vaines .Ce faste rituel et ce culte sont vains. Qui accroissent encore la vanité de l’esprit ! Que ta prière à Elle soit secrète, que nul n’en sache. À quoi bon ces poupées de métal ou de cuivre ou de terre ? Ne sais-tu pas, insensé, que l’univers entier est l’image de la Mère ? Tu apportes une poignée de graines, effronté, comme une offrande à la Mère, à Celle qui nourrit le monde d’aliments délicieux ! À quoi bon, fou, illuminer ainsi de lanternes, de bougies et de lampes ? Fais plutôt que grandisse la lumière de l’esprit, qu’il dissipe ses propres ténèbres, nuit et jour. Tu as amené d’innocentes chevrettes au sacrifice. Égoïsme cruel !… Pourquoi ne pas dire : VICTOIRE A KALI ! Et sacrifier tes passions, ennemies véritables. Pourquoi frapper les tambourins ?  Dépose plutôt ton esprit à Ses pieds en disant : Que ta volonté, ô Kali, soit faite !/ Et puis bat des mains. Plus je ne t’invoquerai par ce doux nom, Mère ! Tu m’as donné d’innombrables chagrins . Et m’en réserves plus encore, je le sais !  J’avais une maison, une famille et me voilà par ta grâce dépossédé de tout sur terre. Que puis-je endurer d’autre, je ne saurai le dire. Qui ne sait que je dois mendier pour mon pain de porte en porte ? Et pourtant, je suis dans l’attente. Un enfant ne doit-il pas vivre, sa mère morte ? Rampraçad était bien l’enfant de sa Mère, mais toi, ô Mère, tu as traité ton fils en ennemi. Si, aux yeux de sa mère, l’enfant souffre à ce point, à quoi bon cette Mère pour l’enfant, cette Mère ?  Ô Mère, quel est ce crime que j’expie durant ma longue vie dans la prison du monde ? Le matin, je travaille ; combien dure est ma part./ Je m’en vais çà et là gagner un salaire sans honneur. Quelle désillusion rongeuse me possède ! Et cependant, ô Mère, par quels charmes profonds n’as-tu pas attaché mon âme à ce vain monde ! En m’appelant sur cette terre, innombrables ont été les peines assemblées le long de mon destin. Elles me consument et le jour et la nuit. Oh ! Mère, je ne désire plus la vie ! »

— Ramprasad SenA la Mère Divine

La danse de Shiva dans la personnification de l’astéroïde Siva

Calendrier des éclipses en 2018

Publicités

Commentaires sur: "L’astéroïde #Kaali  sur les pas de l’#éclipse du 31 janvier 2017  " (2)

  1. Résonnant… Merci Françoise, de quoi avancer avec plus de sérénité… Belle semaine dans cette Pleine Lune Bleue de Sang !

Merci de votre participation

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :