L'art de l'astrologie intuitive

Archives de 02/09/2018

Dernier quartier de la #nuit du 2 au 3 #septembre

plus haut

[En mode Géo] Une Lune très forte puisque en Apex d’un T carré de l’opposition du Soleil/Neptune. On peut dans ce cas de figure astrologique touché du bout des doigts, (suite…)

État

Robert Bly – Visite au maître

Robert Bly est un auteur, poète, traducteur et activiste du mouvement masculin américain.
Né le 23 décembre 1926 , avec un Soleil 0° Capricorne en conjonction actuellement avec Saturne en phase rétro , une conjonction de la Lune et Neptune rétro l’âme du poète s’exprimant et la Lune noire dans l’axe d’opposition Uranus (axe Vierge/Poissons) un combat sortant des sentiers battus …

Un autre poème qui met en scène les 12 maisons, mais pas dans le sens que l’on devrait l’entendre.
Peut-on penser que chaque maison en astrologie peut devenir une prison ?

CONSEIL DONNÉ PAR LES OIES

Hâte-toi ! Le monde ne va pas s’améliorer ! Là, maintenant,
Fais ce que tu veux faire : la prologue est fini.
Bientôt les acteurs entreront en scène avec le cercueil.
Je ne veux pas t’effrayer mais on ne peut retirer un point
De ton couvre-pied, à moins d’étudier. Les oies te le diront –
On entend beaucoup crier avant que l’aube vienne.
As-tu un ami qui a étudié les prisons ?
Un ami dit-il : J’aime les douze maisons ?
À soi seul le mot maisons suggère la prison.
Il y a tant de souffrance parmi les prisonniers.
Tant de chagrin dans les cellules. Tant de foudre déchaînée
Se déverse de ce qui n’est pas né.
N’attend pas, je te prie, que le prochain Président
Soit meilleur que celui-ci. À quatre heures
Du matin il est l’heure de lire Basilide.
Chaque graine passe bien des nuits dans la terre.
Robert, tu as toujours été trop serein ; à toi non plus
Il ne sera pas pardonné si tu refuses d’étudier.

Robert Bly   Traduits de l’anglais par Serge Fauchereau

BEAUTY WILL SAVE THE WORLD

Je suis le petit-fils de Norvégiens oublieux.
Je suis le neveu de ceux qui volaient les oignons.
Nous sommes tous invités au mariage du criminel.

Chaque fois qu’on ramasse un nid de roitelet tombé
On a un sentiment de désespoir, d’injustice mais on aime
Sentir le léger craquement des coquilles d’oeufs abandonnées.

Boire une goutte d’eau augmente notre soif.
Les films en noir et blanc accroissent notre désir
Que vienne la nuit succédant simplement au jour.

L’antre sombre où nous vivons s’étend très loin
Dans le monde. Il y fait noir. Même Amundsen
Et tous ses chiens n’en trouveraient pas le bout.

Les étoiles se sont couchées si souvent sur les bois
Sans faire venir les Mages que le blaireau
Boit de la tristesse chaque fois que son nez touche l’eau.

Hier soir j’ai amené mon chagrin à mon maître.
Je lui ai demandé ce qu’il pouvait y faire. Il…

Voir l’article original 213 mots de plus

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :