L'art de l'astrologie intuitive

16

[En mode Géo] Un Premier quartier qui peut pour certain « faire grise mine » et nous oblige à aller puiser dans l’inconscient collectif. Il s’agit de la Lune en conjonction Pluton me fait penser en analogie à la Lune noire pour cette puissance énergétique, cette insondable vérité. La Lune a quand même bien une affinité avec la Lune noire qui est son deuxième foyer et dont la Lune va retrouver dans quelques heures. Ce qui signifie que sa présence peut nous être perceptible doté de sensibilité. Et nous sommes a une époque de l’année ou la nuit va l’emporter sur la durée du jour. Vous voyez qu’une conjonction de la Lune et Pluton n’aura pas la même résonance, si elle se produit à cette période de l’année que lorsque la durée du jour l’emporte sur a nuit. Les valeurs de l’inconscient vont de plus en plus être représentatives déjà par le balayage planétaire en direction du Nœud sud. Nous sommes dans ce processus et ce qui est intéressant c’est la période de l’année où cela se produit.

Les phases rétrogrades des planètes lorsque les journées sont les plus courtes n’auront pas la même implication dans notre vie sur le plan psychologique que lorsque ces mêmes planètes sont en phase rétro au moment du printemps ou de l’été. C’est biologique et ça n’a rien d’astrologie dans le message que je veux vous faire comprendre.  On attend très souvent de certaines planètes des événements déclencheurs qu’ils se produisent, car nous oublions à tort que nous avons créé par nos pensées un égrégore dans lequel nous sommes devenus prisonniers. Nous avons perdu cette âme d’enfant, de nous émerveiller, car nous donnons cette impression de tout connaître et que dans la réalité souvent rien ne se passe exactement comme on l’aurait souhaité. Dans la vie, il ne faut rien attendre et saisir les occasions comme elles se présentent, sans vouloir faire des plans sur la comète.

C’est peut-être ce que m’inspire ce premier quartier de ce Soleil qui arrive dans l’axe d’opposition à Uranus. Ne rien prévoir est le meilleur moyen de vivre intensément notre vie au quotidien. Mais lorsque l’on croit savoir à l’avance, on a plus de chance de se tromper et le pourquoi de nombreux astrologues vont se détourner de l’art de prédire que ne manquera pas un voyant. Il suffit de faire des prédictions pour justement écarter de son champ de vision la situation redouté, car c’est l’intensité émotionnelle entretenue dans un état d’attente permanente qui sera déclencheur d’un état psychologique et répétitif lorsqu’il se reproduira.

Vous voyez dans quel état introspectif l’on peut entrer sous une conjonction de la Lune à Pluton et dans l’ombre de la Lune noire ? Il y a encore la position de Mercure dans l’axe d’opposition Vénus rétro et Uranus rétro. C’est vraiment se mettre dans un état d’esprit particulier et surtout atypique. C’est aussi d’entrer en résonance avec les énergies sur un plan subtile en laissant de côté l’interprétation classique, que l’on a rabâché des centaines de fois. Je dirais dans ces circonstances l’importance c’est la rose et comprendra qui voudra !

[En mode Hélio] A ce niveau d’interprétation la Lune sort d’un carré croissant avec Pluton avant de rejoindre Uranus qui peut parler de scission de quelque chose, il peut s’agir d’un nettoyage émotionnel nécessaire, un passage à l’acte  d’un état à un autre. Si vous transposez le mode Géo et le mode Hélio vous allez comprendre que ce n’est qu’une continuité de ce qui était perçu dans l’un pour se manifester dans l’autre. En tout les cas je le ressens comme ça. Mais c’est la façon de l’aborder qui est différente sinon les acteurs planétaires en situation sont les mêmes. Une phase d’action qui nous amène au-delà des mécanismes inconscients de la psyché …

Pour la suite en vidéo sur ma chaîne Youtube, pour un tout autre regard complémentaire …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la photo   –

Phases de la Lune en 2018

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :