L'art de l'astrologie intuitive

janvier 2019

[En mode Hélio] Allo,  Allo la Terre, vous allez bien ? , de là où je suis j’ai une vue « hi tech » Uranus en apex d’un T carré de l’opposition Lune et Mercure, nous sommes dans l’ère des nouvelles idées. Ça vous fait penser à quelque chose ?, « Nuit Jaune » ! , une première cette nuit (dans le mode Géo ), la conjonction supérieure de Mercure en apex d’un T carré de l’opposition cette fois de la Lune et Uranus voyez dans la subtilité des nuances astrologiques, la portée de l’interprétation peut se ressembler) A ce niveau d’évaluation Mars arrive au semi-sextile d’Uranus (lors de la découverte de ce dernier Mars est en opposition Uranus et conjonction Saturne), encore une similarité dans la forme concrète de l’action à mener. Il faut savoir jongler entre les directives du ciel et ne pas oublier de créer des ponts de connexions, elles seront nombreuses sous ce dernier quart de la Lune.

Nous allons squatter un moment sur l’encadrement de Pluton avec Saturne et Mercure, (n’oubliez pas Uranus) de développer une sorte de stratégie de l’intelligence avec suffisamment d’intérêt et d’ouverture scientifique dans le diagnostique que l’on pourrait apporter. Ça n’ira pas très loin tout ça en fin de compte, car le grand paradoxe est peut-être à vingt mille lieues sous les mers ?? Jupiter carré décroissant Neptune est le révélateur de cette grande désillusion de cette année 2019. Nous avons la signature de quelque chose qui ne tient absolument pas la route. C’est bien beau les grandes théories qui nous éloigne de la dite réalité avec ces sempiternelles questions sur la dignité humaine et les gestes simples répétés au quotidien. Un discours aristocratique dans une allure d’inédit, un mélange de vieux/Saturne et de nouveauté/Uranus. Entre ces deux tendances, chacun peut faire le choix de ces convictions et même vouloir faire son shopping à la fois dans l’un et l’autre pour ensuite réaliser une synthèse. En tout les cas, c’est ce que propose ce Dernier quart de ne pas nier ce paradoxe et d’en comprendre son utilité.

Dans ce contexte, Vénus demande de faire table rase, de faire la distinction entre un souffre douleur et un détachement provisoire consentie, (dans sa version Géo), Vénus en conjonction Jupiter au carré de Neptune peut manquer totalement de discernement, car l’apparence est son moteur pour se sentir bien et jouir de tous les plaisirs sans limitation de vitesse !) Dans sa version Hélio,  Vénus en apex d’un triangle mineur sous le trigone de la Lune et Jupiter, le bémol son carré décroissant avec Saturne/le rabat Joie. Le temps devient son ami dans ces moments de solitudes, sa quête accepter de vivre une reconversion intérieure, deviendra son seul remède.

C’est simple à partir de la position d’un astre, relever tous les aspects et à partir de ce postulat en écrire un scénario dont le héros c’est vous-même. Ne devenez pas votre propre ennemi par le truchement d’une interprétation astrologique, vous y serez à coup sûr perdant ! , mais sachez lire entre les lignes, de vous inspirer du souffle divin que vous devez extirper de ce qui vous semble au départ une porte fermée. Posez vous la question dans ce cas précis, si vous n’avez pas adhérez a des croyances qui vous ont privés de votre libre arbitre pour vous enfermer dans le labyrinthe de Minos ? , dans un jargon plus pragmatique dans un déterminisme aveugle où vous perdez le contact avec votre instinct de survie.

Pour le visuel de la lecture en carte, prochainement sur ma chaine youtube  ICI et une lecture en mode Géocentrique pour compléter mon article …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte  –

Vous appréciez mes articles, merci de me soutenir sur Tipeee ICI  vous y retrouverez l’agenda 2019 de 17 pages

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :