L'art de l'astrologie intuitive

saturne pluton

J’ai commencé depuis quelques jours un livre que j’avais trouvé chez un bouquiniste de Stephen Arroyo «  Pratique de l’astrologie » éditions de 1990 c’est dire à cette époque tous les astrologues n’étaient pas tous d’accord entre eux et qu’aujourd’hui ça n’a pas changé. L’auteur à l’époque critiquais beaucoup les astrologues dans son livre à commencer par la profusion de livre qui pour lui étaient tous du même acabit et qui ne ressemblait pas vraiment à la réalité, donc une théorie abstraite et dépourvu d’émotions. Le chapitre dont je vais vous partager un extrait est un exposé d’une conférence astrologique international sur Saturne et Pluton datant de 1982 et au moment justement de cette conjonction qui avait eu lieu à 27° Balance. Et nous sommes actuellement dans sa conjonction décroissante en Capricorne avant le nouveau cycle en janvier 2020

Extrait du livre de 71 à 74 : Nous parlerons de la conjonction Saturne/Pluton sur de nombreux plans, ainsi que des diverses dimensions psychologiques de l’astrologie. Mais je veux d’abord souligner quelques thèmes fondamentaux qui sont, j’en ai l’expérience, négligés dans la plupart des réunions (et j’ai participé à de nombreux congrès astrologiques). Ce sont souvent des modes ou des techniques soi-disant « nouvelles »  – vieilles la plupart du temps de plusieurs siècles – ou une sur accentuation des bases, qui prédominent dans les congrès d’astrologie. On va essayer de faire autre chose . Nous formons un groupe très avancé et il y a réellement des milliers d’années d’expérience astrologique dans cette salle.

Puisque Saturne et Pluton sont en conjonction, ne devrions nous pas méditer sur l’idée que la profession d’astrologue doit être transformée ? C’est ce que pense beaucoup d’entre nous, car sinon nous serions probablement pas là. Vu que Saturne se rapporte traditionnellement à la vocation, la struture, la carrière, la profession et que Pluton symbolise la transformation, ne devrions nous pas ériger en principe la possibilité et la nécessité de débarrasser la pratique de l’astrologie des quelques déchets inutiles et même nuisibles qui l’encombrent encore après des siècles d’applications diverses ? Ne devrions-nous pas penser que ceux qui pratique l’astrologie à quelques titres que ce soit officiellement ou non, devraient passer par une période d’auto-analyse et d’auto-transformation, pour qu’un plus haut niveau de conscience puisse rayonner à travers leur travail ?

Nous avons tous assisté à des réunions d’astrologues qui se parlent entre eux dans leur propre langage et annoncent des douzaines de « nouvelles » découvertes. Ils prennent souvent du bon temps pendant ce court moment. Puis ils rentrent chez eux. Et personne ne s’est donné la peine de poser l’une des grandes questions concernant la profession, la pratique et l’objectif de l’astrologie : quelle est sa place dans la société, que faut-il faire pour la faire progresser et pour la rencontre plus accessible au public ? Et il faudrait aussi demander : « Que faut-il faire pour aider le public à reconnaître la valeur et la sagesse que l’astrologie peut procurer ? » Eh bien, nous pouvons aborder ce genre de questions au cours de ce congrès. Il est souvent difficile de se faire face à soi-même, de faire face à des questions épineuses sur soi-même, sa vie et sa profession. C’est aussi souvent douloureux. Mais comment mieux utiliser une conjonction Saturne/Pluton ? Peut-être vous faudra-t-il être un peu masochiste !

Le conseil astrologique peut, à mon avis exercer une influence éminemment positive mais à condition qu’il soit utilisé de la bonne manière et entre de bonnes mains. Il doit se constituer en profession d’aide valable, ce qu’il a commencé à faire, surtout depuis les années soixante, mais il y a encore un long chemin à parcourir. Il faut reconnaître que cette société a des structures de pouvoir fermement établies et que l’on trouve aussi chez la plupart des gens des « patterns » rigides, issus de leur éducation ou de leur religion, qui résistent à toute diffusion de la sagesse astrologique. Autrement dit, il va falloir combattre beaucoup d’intérêts personnels, de préjugés et de résistances, si l’on se destine à l’astrologie ou si l’on veut travailler dans ce domaine. Mais je ne vois pas grand-chose de rapide à faire pour changer tout ça.

Ce que nous pouvons faire, cependant c’est nous observer d’un œil sévère, pour voir s’il ne faudrait pas améliorer ce que nous faisons en tant qu’astrologues et conseillers astrologiques ! Que faisons nous qui gêne le développement de l’astrologie et l’extension de la reconnaissance de ce grand art-science ? Un peu d’autocritique, un peu d’ordre dans notre action me semble nécessaires. Rappelez-vous que l’une des définitions traditionnelles de Pluton est le nettoyage des déchets inutiles. Il purge en quelque sorte le système solaire. Saturne et Pluton vont tous deux bientôt entrer en Scorpion, qui est aussi le signe de Pluton. Naturellement ces forces vont se manifester dans le monde entier à différents niveaux et pas seulement en astrologie. Mais dans le domaine astrologique « Voici le temps venu, dit le vieux sage, de parler de beaucoup de choses … » […]

Nous sommes entrés dans une phase de décantation de ce qui a été appris, le moment du grand nettoyage est venu, pour savoir ce que l’on va garder et ce que l’on va abandonner, car évidemment le chemin continue sur la base de nouvelles connaissances acquises. Au départ d’apprendre l’astrologie cela peut ne pas être simple pour vous, car vous avez une idée limité de l’astrologie et en même temps l’étude de l’astrologie est illimitée puisque étendue dans sa capacité immense, en somme un puits de réflexion sans fond. On peut considérer l’étude de l’astrologie comme un système solaire dans lequel on peut y faire constamment de nouvelles découvertes donnant a chaque fois une sorte de plus-values dont le but participe et aide à dépasser les frontières de la connaissance astrologique et favorise cette expansion de conscience en continue.

Un livre qui fait du bien et en correspondance au cycle de Saturne, car les remises en question dans la pratique astrologique a son utilité comme dans beaucoup d’autres domaines actuellement. Il est important de « garder un esprit critique »  des interprétations toutes faites que l’on peut retrouver dans les livres d’astrologies et de façon répétitives. Car une interprétation qui peut sembler juste pour une époque, peut avec le temps ne plus être adaptée à l’évolution du moment. Et c’est à ce niveau de compréhension que les cycles planétaires ont une mission dans ce grand échiquier de la vie. Dans la nature du cycle, ce qu’il faut en comprendre est en correspondance a une énergie particulière unique et qui ne peut pas être reproduite de la même façon. Car au moment de l’émergence d’un nouveau cycle, se fera dans un cadre social défini, ou encore une situation spécifique suivant la nature du problème exposé. Dans la vie on ne vit pas de façon répétitive les mêmes choses, ca change comme la nature astrologique des cycles planétaires.

A contrario de l’extrait du livre, nous vivons actuellement l’expérience de la conjonction décroissante de Saturne et Pluton, car la nouvelle conjonction ne débutera en janvier 2020 et le cycle actuel avait commencé en novembre 1982 et cette phase décroissante du cycle entre Saturne/Pluton avait commencé en automne 1981 pour situer le décor semblable de l’époque et de cette conjonction décroissante de 2019 ! A cette heure on peut partager des réflexions sur nos intentions de transformations. Peut-être que vous aurez besoin de vous remémorer ce que vous avez vécu lors de la précédente conjonction décroissante à défaut de l’avoir dans le natal. Vous pouvez encore méditer sur la place qu’occupent Saturne et Pluton au moment de votre naissance. Ces deux astres sont-ils dans une phase croissante ou décroissante de leur cycle ? Sachant que la phase croissante d’un cycle se situe sur la sphère personnelle de l’être et que la phase décroissante du cycle se situe à l’extérieur et s’applique à la relation au groupe et ce que nous allons apporter au monde dans la vibration de cette énergie collective dans un plan individuel …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte  –

Vous appréciez mes articles, merci de me soutenir sur Tipeee ICI  vous y retrouverez l’agenda 2019 de 17 pages

Vénus en Capricorne (partie 3)

Pluton conjonction Nœud sud en Capricorne (partie 2)

2019 – Conjonction décroissante de Saturne et Pluton (partie 1)

 

 

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :