L'art de l'astrologie intuitive

moment

[En mode Hélio] phase d’action en mode géocentrique, voilà de quoi dépenser l’énergie de ce « Grand Carré, sans compter, qui peut se retourner contre nous, si nous laissons installer les tensions véhiculer dans le (Grand Carré) Avec sa phase rétro, Mercure a rejoint la conjonction de la Lune et la Terre  et dans l’axe d’opposition Neptune, demande de faire corps avec ces inspirations. Mars étant dans l’axe d’opposition de Vénus/Jupiter, de l’énergie à dépenser faisant écho à la symbolique de ce Premier quartier qui je le rappel est une phase d’action. C’est une bonne période pour faire du sport d’endurance sous la conjonction décroissante de Saturne et Pluton qui se trouve toujours dans une porte de sortie entre Neptune et la Lune/Mercure. Mars arrive au quinconce de Pluton, l’action deviendra une alternative pour gérer au mieux le stress qui ne manquera pas, comme un volcan de cracher du feu.

La période est favorable pour se lancer des défis pour aller au-delà de ses propres limites. Développer un maximum de concentration et de détermination dans les efforts que vous aurez à accomplir sur vous-même. Etre en paix avec soi-même dans cette phase de turbulence émotionnelle. Le contact de Mars et Vénus sera colossale, autant en héliocentrique par l’opposition que  géocentrique, le dernier des trois carrés prévu pour le moment de l’équinoxe d’automne. Il peut s’agir d’une phase conflictuelle sur le plan relationnel, car chargé une forte intensité énergétique, de par cette double lecture, qui renforce évidemment l’influence de l’un et de l’autre.  Une phase de haute voltige émotionnelle, vous l’aurez compris.

[En mode Géo] Petit détour pour vous parler de ce dessin planétaire d’un T carré et au-dessus un triangle mineur que je nomme le « Toit du monde » et avec en apex la conjonction Soleil/Neptune/mercure rétro et Vesta la connaissance par le sacré. Pour ceux qui ne connaisse pas ce que représente le Toit du monde, faite une recherche sur Google et dans les images vous aurez la réponse : l’Everest (Himalaya), le Tibet, le bout du monde pour les occidentaux. Tout est en synchonicité, mais derrière les symboles, il y a un autre son de cloche et quand la réalité dépasse la fiction ? Ça arrive parfois. Entre le rêve et la réalité il faut choisir, l’option du sextile décroissant de Saturne et Neptune ! Faite attention à ce que vous voulez car vous l’aurez (proverbe chinois)

[En mode Hélio] Un retour dans cette forme de communication plaçant le Soleil au centre du zodiaque et boum on change de perspective avec ce « Grand Carré », vous ne trouvez pas ?, et pourtant ces deux influences cohabitent  en synergie formant le yin et le yang, l’astrologie lunaire et l’astrologie solaire entre déterministe et libre arbitre, ce qui peut manquer si l’on squatte trop longtemps le modèle géocentrique, c’est le déterminisme qui peut l’emporter. Identifier les parts d’ombres et de lumières , c’est de rechercher à vivre dans le juste milieu et garder au fond de soi, juste ce qu’il faut de libre arbitre pour ne pas se laisser déstabiliser par des forces cosmiques qui ne sont pas dans une dualité, mais une résonance  avec le grand tout et dépassant les lois de notre monde d’en bas, car en haut le temps est  une organisation ou les cycles mène la grande danse cosmique…

Ce « Grand Carré » est en action depuis déjà une quinzaine de jours en mode Héliocentrique et vous invite à consulter sur mes autres publications : Nouvelle lune de Mars, Dernier quartier et Pleine lune de février pour avoir une vue d’ensemble d’une influence active durant un mois !

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte  –

Vous appréciez mes articles, merci de me soutenir sur Tipeee ICI  vous y retrouverez l’agenda 2019 de 17 pages

PHASES DE LA LUNE EN 2019

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :