L'art de l'astrologie intuitive

deux jonquilles

D’autant que cette influence est exact en ce jour du « Premier quartier » phase d’action qui peut se sentir comme pris en otage. On peut ressentir cette période comme la sensation d’être dans une impasse, car les situations peuvent donner la sensation d’un rayonnement affaiblit par un éclairage (positionnement public » ou d’opportunité défaillant. Ce qui peut donner l’impression d’être stoppé dans son élan et d’avoir épuisé toutes les limites. C’est une évidence que la « motivation » peut sembler dans les chaussettes, car à côté de ça comme exprimé dans ma dernière vidéo, nous sommes dans un décor astrologique de trois conjonctions décroissantes provoquant une forme de dépression collective qui peut paralyser les meilleures intentions. A ce niveau c’est la vitalité qui est touché donnant cette impression de « point mort », dans ces activités.

Le cas de « Julien Assange » qui fait la une de l’actualité, montre bien que la lumière du soleil a été détournée puisque ce héros  devient soudainement sous les feux de l’actualité un violeur … C’est la représentation de « l’image » qui perd de son éclat et marque en second plan par la conjonction de la Lune au Nœud nord « reflet sur la place publique) dans l’axe d’opposition la conjonction décroissante de Saturne/Nœud sud/Pluton. Un Soleil surpuissant par son positionnement en apex d’un T carré et considérablement affaiblit par son mi-point à l’axe des Nœuds lunaire. Ce n’est jamais simple lorsque les luminaires (Soleil ou Lune) se montrent carrés à l’axe des nœuds lunaire. Cultiver la sagesse intérieure à défaut d’avoir en soi la confiance qui peut manquer.

Il y a des jours comme ça, qui nous demande de compenser ces rayons de ce Soleil qui peut vouloir bouder par mécontentement d’un reflet dans le miroir insatisfaisant. On peut le voir comme la « goutte qui déborde » mais ce n’est qu’une sensation psychologique que si ça met à mal et ça nous renvois une projection d’une réalité extérieure qui n’est que la face apparente de cette face caché d’un monde en souffrance. Dites-vous bien que ce que vous percevez en cet instant que beaucoup d’autres sont probablement connectés à ce que vous ressentez et c’est cette forme énergique collective qui va donner du sens à ces formes pensées. Le fait de vivre ces tensions psychologiques sous un Premier quartier du cycle lunaire peut venir faire écho sous une forme physique quelconque , donnant une impression d’être devant un obstacle ou échec et que les plus courageux ne vont pas en rester là et que ça ira mieux demain !

A ce niveau de placement du Soleil, sous un Premier quartier et triplet de conjonctions décroissantes, mieux vaut se concentrer sur ce que l’on connait déjà. Faire du vieux avec du neuf, sous certaines conditions en mettant l’égo en sourdine ! Etre dans l’instant et non s’accrocher sur des valeurs du passé ou vouloir sauver ce à quoi vous vous accrochez et qui peut se montrer fragile dans sa création. Ce premier quartier montre une « crise d’identité » manquant de repère puisque ce Soleil ne dispose d’aucun soutien en apparence sauf peut-être par Jupiter lui-même en recherche de confort personnel. Il y a peut-être une chance d’harmoniser son temple intérieur par une authentique écoute intérieure et non à la recherche d’une valorisation sociale, qui n’est absolument le message de ce Premier quartier d’avril …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la photo   –

Vous appréciez mes articles, merci de me soutenir sur Tipeee ICI 

Phases de la Lune en 2019

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :