L'art de l'astrologie intuitive

20190620_182928De toutes les couleurs
Ces boites transformés en fleurs
Ce n’était que du bonheur
De ces réunions, sans pareil
De ces rencontres éphémères
On ne fréquentait pas encore Cérès
Déesse de l’agriculture primordiale
Des plastiques , marque Tupperware
Agrandissait sa réputation, son effet miroir
Je me souviens de l’emprise d’une manipulation
Au détour d’une conversation
Et d’une motivation
À toi de jouer
De te lancer
Dans l’aventure des boîtes magiques
Sans conséquence pour l’environnement
Sauf l’intérêt pour le cadeau surprise
C’était ça la politique du moment
Le prix avait moins d’importance
Dans ce réseau où tu porte ta chance
Un marketing de l’élégance
Le côté pratique
Le besoin utile
La beauté futile
Tout était là
L’espace volage
Les clients dans l’âge
De consommer
Pour partager
Prendre du temps …
Donner du temps …
Perdre du temps …
Avec le recul, aujourd’hui
Le temps s’est retourné
Le plastique s’est démodé
Et le Tupperware est recyclé
Comme un emballage dépassé
Un problème de pollution
D’écologie, par des actions
Citoyennes et de mobilisation
Diminuer notre consommation de plastique
Prendre conscience de ce message poétique
Des usages, dans les espaces publics
D’actions répétées et collectives
Déméter vous en remercie

C’est l’âge du Plastique

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la photo  –

Espace Poétique 

L’astrologie poétique 

Brigitte DERUY --- écriture - poésie - édition - théâtre

Nous habitions les forêts
Nous marchions tout le jour
Nous vivions de la force et la lenteur des arbres
Nous parlions la langue des loups
Nous étions la fleur qui s’épanouit
Le temps n’existait pas
Les étoiles guidaient nos pas
Chronos et Gaïa nous protégeaient
Nous partagions le repas à la table des Dieux

C’était l’âge d’or

Il y eut l’été et l’hiver
Il y eut le jour et la nuit
Il y eut le monde du bas et celui du haut
Jupiter et les dieux habitaient sur la plus haute montagne
Nous avons domestiqué le cheval
Nous avons déboisé et planté des graines
J’ai acheté plusieurs chevaux et construit une maison
Le cheval m’a emmené loin de la maison
J’ai trouvé femme qui a fait de nombreux enfants
Le village s’est agrandi
La terre est devenue grande
ronde et hostile

C’était l’âge d’argent

Les villages sont devenus des villes

Voir l’article original 256 mots de plus

Merci de votre participation

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :