L'art de l'astrologie intuitive

Archives de 23/09/2019

Mabon. 🍁

20190923_092154

Petites tomates sur le balcon

Mabon est l’une des quatre fêtes païenne se fêtant au moment des équinoxes Printemps et d’Automne et des deux Solstices d’été et d’hiver
• Ostara 20/21 mars de l’équinoxe du Printemps
• Litha 20/21 juin du Solstice d’été
• Mabon 22/23 septembre de l’équinoxe du printemps
• Yule 21/22 décembre du Solstice d’hiver
Il est important durant ces périodes de se connecter avec les vibrations de la mère nature, car ce sont des portes énergétiques de hautes fréquences vibratoires. Reprendre contact avec la nature, confectionner un gâteau avec des fruits de saison, rassembler des végétaux que vous aurez trouvez dans votre jardin, dans la forêt pour créer votre espace de méditation.
Posez-vous la question, pourquoi le fait maison est de retour en force ?, parce-que de faire soi-même apporte beaucoup plus de satisfaction que d’acheter quelque chose que vous pouvez ensuite regretter. La créativité est une source de joie et de bonheur d’avoir réaliser quelque chose d’utile pour vous-même. Mabon est ce retour a ces choses essentielles donnant du sens a nos vies.

Mabon : comment et pourquoi le fêter ?

Oh ma Déesse!

Mabon (aussi appelé Modron chez les Celtes) est une fête païenne célébrée entre le 20 et le 23 septembre de notre calendrier. Il s’agit de l’Équinoxe d’automne, moment où la nuit et le jour sont d’égale durée.

Symboliquement, il représente la seconde récolte, la décision du sacrifice du Dieu pour son fils. Le Dieu est mort, sacrifié à Lughnasadh pour assurer des moissons prospères. Le Dieu perd encore un peu plus de sa vigueur superbe de l’été qui s’achève, cela est visible par la chute des feuilles, des fruits et les couleurs chaudes qui animent le paysage sous le souffle du vent. La Déesse commence à somnoler, marquant l’arrivée de l’hiver.

Durant ce sabbat, on fête les dieux des moissons et les récoltes. C’est aussi la mort de la Terre, elle entre dans un repos hivernal, il est donc temps de se réjouir des récoltes.

Les déités à célébrer…

Voir l’article original 453 mots de plus

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :