L'art de l'astrologie intuitive

cycle lunaire 2020Cette nuit nous allons rentrer dans la nuit de l’âme, la nuit sans Lune, qui nous invite a écouter le chant de l’âme, le chant des anges, la musique des sphères a l’intérieur de soi.
C’est un moment de l’expression de l’âme, d’un subconscient en recherchant à établir une connexion entre l’esprit et le corps, entre le plan spirituel et le plan physique entre le plan céleste et le plan terrestre.
Nous sommes des âmes incarnés sur un plan physique et cette nuit là, nous sommes invités à entrer dans la danse cosmique…
Après la conjonction de la Lune avec le Noeud sud et Jupiter cette nuit, la grande réunion cosmique en plus dans le signe du Capricorne similaire à la table ronde 2020 de Davos en suisse, il t a aussi une puissance angélique qui s’est manifesté dans les cieux. Comme il est dit : ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et l’effet miroir est d’autant plus fort en cette année [20] [20] ce qui est à droite est comme ce qui est à gauche, ce qui est en l’homme, comme ce qui est en la femme, la vie et la mort, le réel et l’invisible, le passé et le présent , le riche et le pauvre .
Cette nuit nous avons accès à la porte de l’âme, soyons conscient des messages que nous allons recevoir …
🌑🌒🌓🌔🌕🌖🌗🌘🌚🌛🌝🌜🌘🌗🌖🌕🌔🌓🌒🌑

VEILLE DE LUNE, LE JOUR DE LA NUIT DE L’ÂME

VEILLE DE LUNE AVANT LA NOUVELLE LUNE

VEILLE DE NOUVELLE LUNE EST UN JOUR CRITIQUE EN ASTROLOGIE

VEILLE DE NOUVELLE LUNE EST UN JOUR CRITIQUE EN ASTROLOGIE

PHASE DE PRÉPARATION À LA NOUVELLE LUNE

TROIS JOURS AVANT LA NOUVELLE LUNE, UN RETOUR À LA SOURCE …

La Profondeur

Nixe in Golfishteich (Nymphe dans un étang à poissons rouges) de Franz Hein, 1904. Lithographie couleur - #etang #franz #golfishteich #lithographie #nymphe #poissons #rouges - #newIllustration de Franz Hein (1863-1927)

Tous les royaumes m’importent peu. Toutes les voix se sont éteintes. Ni la mort, ni la vie ne protégeront nos mots envolés. Ni la gloire, ni la renommée n’auront raison de notre illusion. Ni le parfum d’une étoile fragile et enneigée, ni les joies, ni les peines ne suffiront à remplir l’univers, ni ton esprit, ni ton âme n’auront de sursis, et j’attends que les aiguilles de l’horloge se dissolvent, et ta voix ne me détourne pas de ce qui reste, sous les décombres, dans la vétusté du sol retourné, dans les flots, car dans le silence, j’ai rencontré l’amour et mon cœur a crié, puis a vu, puis a reconnu. L’amour m’a saisie et ne m’a plus lâchée. J’ai dit : je vais chanter. Il m’a dit : Viens ! Depuis, j’entends le son d’une Lyre et mon cœur se refuse à toutes…

Voir l’article original 157 mots de plus

Merci de votre participation

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :