L'art de l'astrologie intuitive

C’est dans ma période « nature », il y a quelques années, que je découvre le livre « C’est la nature qui à raison » et ensuite le livre « Des hommes et des plantes » de Maurice Mességué né le 14 décembre 1921 proche de Bergerac et serait décédé le 16 juin 2017. Il y aurait deux versions pour l’heure avec Astrothème 5h source Didier Geslain et Astrodienst 16h30 source (Bio/autobiographie) que l’on peut retrouver en première page de son livre Des Hommes et des Plantes dans le Chapitre (Le maitre des Plantes) Je cite : « Je suis né le dimanche 14 décembre 1921 à 16h30 sous le signe du sagittaire et par hasard à Colayrac-Saint-Cirq (Lot-et-Garonne). C’était une erreur de la nature, vite réparée puisque je n’avais que trois jours quand mes parents sont revenus à Gavarret dans la maison d’un de mes grands-parents » […] le truc qui fait tache, c’est que ce jour correspondrait à un Mercredi .

Naissance au moment d’une Pleine lune avec une Lune en Gémeaux que l’on retrouve dans la publication de ces nombreux livres. L’auteur est considéré aujourd’hui comme le précurseur de la « phytothérapie » , un visionnaire vers un retour de l’utilisation des plantes autant pour se nourrir que pour se soigner.

Ces livres :

  • 1949 : Le guérisseur cet inconnu, au moment du retour de la Lune progressé en Gémeaux
  •  1963 : C’est la Nature qui a raison, au moment de la Lune progressé en Sagittaire en conjonction au Soleil natal
  • 1964 : Votre Poison quotidien, la Lune progressé  dans le Capricorne au carré croissant de Saturne rétro et en opposition Pluton rétro en Cancer
  • 1970 : Des hommes et des Plantes, conjonction progressé dans le Verseau du Soleil et de Vénus opposition Neptune rétro, la Lune progressé en Poissons conjonction large d’Uranus
  • 1974 : Réapprenons à nous aimer, sous un Premier quartier du cycle progressé, la Lune au mi-point de l’opposition Soleil/Vénus et Neptune
  • 1975 : Mon Herbier de Santé, la Lune progressé en Taureau, opposition Mars progressé et sous un Premier quartier progressé
  • 1977 : Toute une vie à se battre, retour de la Lune progressé en Gémeaux au trigone Jupiter rétro/Balance et trigone Soleil/Vénus/Verseau progressé
  • 1979 : Mon herbier de beauté, conjonction de la Lune progressé à Pluton rétro au trigone de Mars progressé, ce dernier carré Soleil/Vénus progressé formant un triangle Atypique.
  • 1981 : Mon herbier de Cuisine,  Pleine Lune progressé, la Lune conjonction Neptune/Lion , Soleil/Vénus/Mercure rétro/Verseau au double carré Mars/Scorpion
  •  1988 : La sorcellerie existe, je l’ai rencontrée, sous un Dernier quartier progressé, la Lune conjonction Mars et Mercure rétro progressé opposition Neptune rétro
  • 1997 : Sauver la Terre pour sauver l’homme avec Pierre Poiret, juste après une Nouvelle lune progressé en Poissons conjonction Vénus et Uranus carré Mars/Sagittaire.
  • 1999 : Hommage de Bernard Lafitte dans son livre le « Mességué » La Lune progressé en Bélier conjonction/Nœud sud/ Chiron, trigone Mars /Sagittaire et Neptune rétro/Lion

Maurice Mességué aurait soigné les plus grands de ce monde en passant par : Mistinguett, Édouard Herriot, Winston Churchill, Maurice Utrillo, Jean Cocteau et le cardinal Roncalli, futur Jean XXIII5,4. Raymond Poulidor …

Je vous partage un extrait de son livre «  C’est la nature qui a raison » dans le chapitre : Dans l’intimité des simples. Mon père qui n’était pas un savant ne les appelait que par ces noms là. Moi-même je connais parfois plusieurs noms pour chacune, mais jamais en tout cas je ne les désigne par leur vocable latin. Il y a aussi les bonnes plantes dans nos haie (aubépine, épine, vinette…) sur nos murs (lierre) dans nos champs cultivé (houblon, maïs…), dans nos bois (bruyère, genêts, fougères…) et dans nos jardins d’agrément (rose, capucine, souci…). Apprenez leur noms a vos enfants. Autrefois tous les enfants faisaient des herbiers. C’était un bien joli passe-temps. On voyait les bambins courir dans les champs pour rapporter triomphalement des poignées d’herbes et de fleurs. Puis ils les faisaient sécher bien à plat entre les pages d’un gros livre. Ensuite à la veillé ou le Dimanche avec leurs parents ils cherchaient dans un manuel de botanique le nom de ces herbes, qu’ils écrivaient au-dessous de chacune, de leur plus belle plume, en tirant la langue d’application. L’herbier de mon père « cahier des herbes » comme il l’appelait, était agrémenté de dessins, de notes et de poèmes faits par lui. De temps en temps nous l’ouvrions ensemble et il me disait : « Tu vois, petit, c’est mon livre d’or. ». J’étais intimidé et plein de respect pour toutes les richesses que recélait ce livre. La confection d’un herbier donc devrait faire partie de l’économie domestique bien dirigée. Chacun peut devenir, avec un peu de patience et beaucoup d’amour, un « maitre des plantes ». Ce n’est pas un titre que je me réserve, bien que les PTT me l’attribuent d’office – en effet on me fait souvent suivre des lettres venant de l’étranger et portant pour toute adresse « Monsieur le maître des Plantes, Paris, France ». Si un jour les maîtres des plantes devaient se compter par milliers de par le monde, les PTT certainement auraient bien des problèmes, mais les hommes en auraient peut-être moins.

Autre extrait et cette fois avec le livre « Des Hommes et des Plantes » dans le chapitre C’est plus fort que moi – Je guéris : Le premier matin où je suis allé me promener dans la campagne, qui est très proche de Bergerac, j’ai ramassé dans les chemins creux, sur les talus, au bord des champs : le bouton d’or, la chélidoine, la menthe, l’ortie, la sauge …Ce geste m’étais plus qu’une habitude. Il m’étais un besoin. Il établissait un lien entre mon père et moi. Mieux, il lui donnait, lui conservait, comme une seconde vie … Je le continuais …

Par la grâce de ces cueillettes, mon logement était « la chambre aux plantes ». Elle en était remplie, je les suspendais un peu partout, les étalais. Elles macéraient dans une cuvette, dans des pots. Et vieille habitude, j’en remplissais des flacons. C’était mon rêve que je mettais en bouteille ! Là au moins j’étais chez moi. Personne ne pouvait m’obliger à jeter mes herbes ! Quand je poussais la porte, que je sentais leurs bonnes odeurs familières, j’étais heureux.

C’est certain, je n’étais pas vraiment malheureux, seulement engourdi. J’avais bien des découragements avec mon avenir qui m’apparaissait bouché comme une ruelle sans issue. Mais cela ne m’empêchait pas de vivre  mon « petit présent » avec passion ; comme s’il avait été merveilleux. Et il le devenait ! Se sentir heureux, c’est avant tout une disposition d’esprit. J’ai beaucoup de chance : je suis apte au bonheur.  Je n’ai pas besoin de grandes choses, tant mieux si je les ai , mais les petites me suffisent. Au pire de mes jours, la tendre lance d’une herbe nouvelle, dans le matin, m’a toujours rempli d’une joie si profonde qu’il me venait l’envie de dire au Bon Dieu : Merci […]

Si vous avez un intérêt pour les plantes sauvages et même celles cultivés dans le jardin , ces deux livres sont incontournable. Vous y trouverez des idées recettes dans le livre « C’est la nature qui a raison » et dans le livre « Des Hommes et des Plantes » des préparations à base de Plantes pour soulager vos maux …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte  et la photo  sauf extrait du livre–

Vous appréciez mes articles, merci de me soutenir sur Tipeee ICI 

Uranus-en-taureau-5

C’est la nature qui a raison

Les Simples

Commentaires sur: "Maurice Mességué [ le Pape des Plantes ]" (2)

  1. Isabelle Vidal a dit:

    Bonjour Lunesoleil !

    Je suis abonnée à vos mails quotidiens depuis pas mal de temps déjà , je ne les lis pas tous car pas assez de temps et c’est toujours le titre qui attire ou non plus particulièrement mon attention, déjà  je vous remercie énormément pour toutes ces lectures passionnantes, mais là  aujourd’hui je ne sais même pas comment exprimer ma gratitude en lisant cet article sur Maurice Mességué et surtout le dernier paragraphe j’ai éclaté en sanglot et mes larmes continuent de couler, la nature, les animaux, les plantes, notre terre, c’est toute ma vie et pourtant aujourd’hui à presque 51 ans, je n’ai toujours rien fait de concret pour mettre en place ce rêve que pourtant mon âme me poussent à   concrétiser, par combien de souffrances et de déceptions doit on passer pour comprendre qu’il ne faut rien lâcher, ses passions, ses rêves, et aujourd’hui grâce à   vous pendant cette nouvelle lune en Cancer pleine d’émotions j’ai ce déclic à l’intérieur que quoiqu’il arrive je vais me battre pour la terre et construire et aller au bout de mes projets, même si cela met du temps, je me pardonne et je positive car ce que j’ai vécu jusqu’à présent j’avais à  le vivre pourtant aujourd’hui c’est dur de se dire que j’ai perdu tant de temps pourtant c’est bien le temps dont j’avais besoin, je suis dans un parcours de flammes jumelles et je vis les derniers instants d’une fin de cycle, je sens les choses arrivés, de grandes choses et ça me fait peur, voilà les mots sont venus il fallait que je vous les dise, encore merci pour tout, belle fin de journée
    Isabelle

    • Waouh merci Isabelle pour le retour, il est vrai que le contact avec la nature est irremplaçable et nous fait un bien fou. Le fait de s’en éloigner, peut nous déconnecter de nos racines primordiales. Il y a pas mieux que la nature pour nous ressourcer.
      En tout les cas, merci pour ce retour aux valeurs essentielles, les vraies ce sont des joies simples et ces petits bonheurs qui nous accompagne dans notre quotidien.
      https://lunesoleil.forumactif.com/forum
      J’ai relancé mon forum, si cela vous intéresse pour partager vos joies comme vos tristesses, ces humeurs qui jalonnent nos existences …
      @bientôt

Merci de votre participation

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :