L'art de l'astrologie intuitive

Dans cette série des « cycles psychologiques », il y a les cycles connus (conscient) et les cycles méconnus (inconscient) et qu’on ne peut pas nommer puisqu’on ne les connais pas ou qu’il ne sont pas suffisamment mis en lumière.

Tout d’abord, il y a le cycle de la Lune, avec ces quatre deux phases populaires : Nouvelle lune et Pleine lune, sont des phases dites conscientes et puis il y a les deux autres phases moins populaires et dont on va parler plus rarement : Premier quartier et le Dernier quartier que l’on peut nommer phases dites inconscientes et pourtant ces deux phases vont jouer un rôle essentiel dans le cycle de la Lune. Ce sont des phases intermédiaires agissantes.

Dans le même ordre : nous avons le cycle des progressions 1 jour après la naissance = un an qui peuvent jouer un double rôle à la fois consciente et inconscient, car la technique des progressions est limité dans sa pratique par les astrologues ou simplement par ces utilisateurs ayant un intérêt plus prononcé pour les horoscopes se faisant passé pour de l’astrologie. Dans la catégorie « inconscient » nous avons les Progressions converses » 1 jour avant la naissance = un an, l’étude de cette technique est largement subtile, car elle va agir a un niveau profond dans le vécu de la personne. Lorsque ces rendez-vous sont mis en lumière, cela va faire résonance par rapport a une ambiance où l’on peut y trouver des clés de réponses.

Une note sur les « transits planétaires » qui très souvent utilisés à tort, je dirais dans un emploi abusif par exagération sur le plan psychologique. En rajoutant une charge émotionnelle qui peut nous porter préjudice sur le plan émotionnel. Il suffit d’adopter un « lâcher prise » ou encore travailler consciemment sur son ignorance pour ne pas en être affecté. La pratique des « transits » est un phénomène qui altère la conscience  à en devenir dépendant comme une drogue avec ces effets négatifs. On devrait se comporter comme un spectateur face à des transits récurant que l’on jugerait inquiétant et non comme une « victime » qui est souvent, le cas chez de nombreux étudiants en astrologie. Il suffit d’imaginer les effets psychologiques, lorsqu’il s’agit du transit de « Pluton » ou d’ « Uranus » sur la psyché humaine et les réactions épidermiques en chaines.

Ce sont des cycles psychologiques, dans le sens que l’on nourrit des habitudes avec des facteurs temps pour se donner bonne conscience l’un chassant l’autre, c’est ce que l’on oubli très souvent. Peut-être que la tactique au départ dans la pratique n’a pas été approprié ? , par un diagnostique des effets, qui pouvait être adapté à une époque mais qui ne peut en aucun cas être statique dans le temps ? Tout n’est pas écrit en astrologie et tout n’a pas été vécu, car il y a souvent des exceptions a la règle. Mais les effets psychologiques ne sont que le prolongement des conséquences antérieures et qui peuvent prendre la forme de cycles psychologiques venant répéter la même rengaine de ce qui aura été appris précédemment, comme si la dérogation ne faisait pas partie du programme. Ou de nos attributions astrologiques …  

A ce titre, j’ai vécu un transit d’Uranus, n’a pas déclenché le tsunami escompté, peut-être était-il incompatible avec l’axe des maisons ou s’est effectué ce double impact ? Il y a une règle importante en astrologie, si la planète en cause n’est pas  affecté dans le natal, comment elle pourrait l’être dans un transit ? Posez déjà , au départ les paramètres d’évaluation avant de crier au loup et en parallèle demandez-vous si vous peurs sont légitimes ou que c’est le transit indépendamment de votre vécu qui est en cause et non ce que vous vivez indépendamment de ce foutu transit …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte –

Vous appréciez mes articles, merci de me soutenir sur Tipeee ICI 

Les cycles biologiques (3)

Cycle progressé

Esprit de la Lune

il y a des jours il y a des lunes

Les conjonctions Lune

Commentaires sur: "Les cycles psychologiques (4)" (20)

  1. Il y a une imposture à l’œuvre dans le monde de « la création » et dans bien d’autres, les écoles de commerces ont racheté les « diplômes » et on peut désormais faire une thèse en marketing sur coca. On mise sur ce qui ressemble. Un livre est un symbole de connaissance, un oracle un symbole d’intuition (de voyance, de chaman, de connaissance par l’expérience transcendantale, de prise de risque). Peu d’individu ont la force ou l’opportunité dans leur vie de mener à bien une véritable quête de sens et une existence qui leur est singulière. A voir avec le changement de direction des noeuds lunaires, après tout c’est une mode.

    • Une mode certainement, d’avoir publier son livre, ensuite faut-il en vendre beaucoup ?
      Avant le Covid, j’aimais les vides greniers, car je trouvais souvent des livres insolites que je n’aurais pas penser. Des trouvailles marquantes, parce que cela active la magie de la vie.
      Aujourd’hui, j’ai cette impression d’overdose de l’édition du livre et tous les moyens sont bons, c’est aussi une vitrine pour mieux vendre son produit, peut-être qu’un jour tu passera toi aussi par là.

      J’avais entendu dire que le livre d’astrologie ne se vendait plus, alors le moyen qui a été trouvé, pour dépasser ce barrage pour les plus mal chanceux, c’est l’auto-édition, ou auto-financement et il y a Lulu.com en ligne et d’autres pour aider à franchir le pas de devenir un écrivain et de faire valoriser un contenu.

      Ça devrait s’estomper cette folie, car qui est le plus gagnant dans l’affaire c’est l’éditeur et non l’écrivain sauf en auto-édition qui demande de faire sa promotion et d’aller sur le terrain de l’écrivain /vendeur …

      L’entrée des noeuds lunaires dans l’axe Taureau /Scorpion, ça devrait passer à un autre rythme je pense, es-ce que les éditeurs en sont conscients de se phénomène astrologique …

      • J’ai une grande fascination, parfois trop grande sur les livres des années 60 que l’on trouve dans les vides greniers ou autres, la parole était plus libre à l’époque et toutes les théories possible du moins c’est l’impression que ça donne. Mais les auteurs appartiennent à une autre époque, et il est très RARE que je trouve un livre contemporain qui vaille le coup. C’est les échange sur internet qui m’apporte parfois des directions instructive que je vais ensuite rechercher dans des ouvrages précis. Je ne suis jamais tombé sur un livre neuf, qui vaille le coup, par un heureux hasard. je trouve qu’aujourd’hui les livres font trop appel à du marketing et surtout qu’ils sont plus fun qu’outil de savoir, il y a aussi un peu trop de manuel, comme si tout s’apprenait dans un seul livre. J’espère que le changement des axes lunaires marqueront un changement. C’est de l’ordre de l’imposture et mes lectures, parce que c’est le même mot, sont confondu avec les lectures de grandes envergures. J’y vois ici les « objets de pouvoir » comme si avoir une bibliothèque assurait d’un temps grandiose accordé à soi et à sa croissance personnelle. Je ne pense pas que l’on puisse autant lire, le cerveau arrive à saturation, et dans les manuels en tout cas, il est conseillé de lire 4 fois un livre avant de comprendre complétement la méthode proposé. J’ai des livres d’astro que je n’ai pas encore relu, parce que l’expérience se glisse entre temps. La masse n’est jamais gagnante, comme la vache dans le pré. Et puis, entre avoir un livre, le lire et le comprendre, il y un monde.

      • Je suis d’accord avec toi sur ce point, les publications aujourd’hui ne sont vraiment pas a la hauteur de ce qui constituait auparavant nos bibliothèques.
        Un livre est porteur d’une vibration, il suffit de le feuilleter pour en prendre conscience.
        Cela me rappel les propos de Denis Labouré que j’ai écouté récemment qui donnait du sens à savoir que les méthodes de mode ne sont qu’une vision de son auteur … Ce qui est important de souligner en astrologie que de prendre référence a un maitre, ne peut pas remplacer ta propre expérience sur le terrain et pour cela tu dois faire confiance a ton intuition , car la technique ne sera pas suffisante si intérieurement tu n’es pas inspiré par la réponse qui jailli de ton être et non que tu trouverais dans un livre.
        Tout récemment j’en ai fait l’expérience et j’ai ressenti la différence entre quelque chose qui ne t’appartient pas et quelque chose qui vient au plus profond de toi.
        Pour revenir sur l’édition qui est régit par la maison 3 , les Gémeaux et Mercure, la majorité des livres aujourd’hui ont un contenus superficiels, car le véritable mobile a été détournée de son objectif de la publication jadis. Il lui manque une âme …
        Entre la personne qui voudrait entrer dans la peau d’un écrivain et qui ne se sent pas motivé à l’écrire, mais qu’on lui aura dit qu’il te faut un livre pour toucher le plus de monde et qu’une personne voyant que tout le monde écrire son livre veut a son tour surfer sur la vague … Aujourd’hui avec internet, il est facile de copier les idées des autres et de les rassembler dans un livre qu’il soit auto-éditer ou que tu aura réussi a faire de l’œil et décrocher dans le coup un contrat. Il suffit d’avoir une floppé de followers et te voilà tomber dans le chaudron magique du marketing.
        Il y a aussi que si t’a rien a vendre, c’est que tu ne peux rien m’acheter et dans le coup tu ne m’intéresse pas, c’est la mentalité de cette nouvelle génération. N’oublions pas le tout gratuit et ces conséquences , entre l’un ou l’autre , les méthodes sont bien réelles …
        Et je te dit pas le nombres de calendrier 2021 qui ont été publié sur la Lune et ces rituels abracadabra ….

  2. J’ai été un peu rapide dans ma colère contre le développement personnel, Julia de Funès aussi joue du succès pour en dénoncer les « dérives » mais finalement être référencé et user du buzz pour y faire sa place. Discréditer le développement personnel et donc ceux qui en font usage pour pointer du doigt (de la norme sociétale) encore plus ceux qui cherche une solution au lieu de saluer le mérite de déjà admettre qu’il y a un problème. J’ai vu une partie du « siècle du moi » ; l’histoire de l’Amérique, de l’occident sans histoire et ayant échapper aux siècles de destruction pour directement côtoyer des masses immenses et non plus une petite assemblée. Freud ne croyait pas en la notion de psychologie sociale, estimant que la vie psychique des individus ne peut être mise de coté au profit de la foule. La psychanalyse était une réponse pour les psychoses, c’est à dire ceux souffrant d’une dissociation de la réalité, ceux pour qui la réalité était si dure à appréhender qu’ils en constituaient une autre dans leurs têtes, puis aux névrosés qui avaient des troubles gênant mais pouvaient tout de même s’insérer. Quelque part en extrapolant, on pourrait dire que l’Amérique en usant de la psychanalyse pour manipuler ses foules avouait déjà qu’elle était malade en ne savant plus qu’elle était la réalité. Leurs névroses et leurs usages n’auraient pas du traverser l’Atlantique, on a bien d’autres chats à fouetter en Europe.

    • Certainement tu n’es pas la « seule » a pointer du doigts, cette machine infernale du « développement personnel » , qui aujourd’hui valorise un nouvel outil pour se faire connaître, puisque les « conférences » sont sanctionnés par le covid. C’est la marchandisation du livre qui se démocratise, car aujourd’hui n’importe qui peut publier un livre, sans porter son regard sur la conséquence écologique. Puisque le livre est devenu une instrumentalisation du « développement personnel », et l’incontournable outil pour faire valoir son activité professionnelle. On est bien dans l’axe Gémeaux/Nœud nord et Sagittaire/Nœud sud, auquel on peut rajouter l’enseignement primaire et secondaire et l’université, les déplacements limités de proximités et les voyages de grandes distances. On le voit beaucoup moins dans la sphère des livres, mais les nœuds lunaires n’ont pas encore changés d’axe de signes. C’est aussi inimaginable le nombre de nouveaux Oracles qui sortent, j’ai cette impression qu’il n’y en avait pas autant avant cette entrée des Nœuds dans l’axe Gémeaux/Sagittaire. Car aujourd’hui tout le monde peut créer son Oracle /Livre suivant la spécialité que l’on aura choisi de servir. Une autre façon de valoriser son « moi » ? Certainement « Neptune » en cause dans les Poissons qui va servir d’accélérateur dans cette machine infernale de la monétisation de la connaissance. Et on en fait quoi de tous ces livres sur le développement personnel qui existe déjà et qui remplissent nos bibliothèques ? On s’est complètement déconnecté de la conscience écologique et pour alimenter une société de consommation…
      voilà ce que m’a inspiré ton commentaire 🙂

  3. La psychologie est américaine, celle que l’on étudie à la fac, c’est le « American Journal of Psychology » qui donne le La. Il faut écrire en anglais, lire en anglais. La recherche aux états unis est moins complexée et même dans la recherche actuelle, l’Amérique est un des grands mécènes. L’Etat français n’est qu’à la suite mais il est gangréné par son propre élitisme. La psychanalyse ne demande pas la même approche scientifique que le reste de la psychologie, elle demande temps et maturité qui n’est pas la méthode pour les autres approches en psychologie, faites d’expérience et d’analyse de résultat sur un instant T. Le développement personnel est aussi une idée américaine, ou devient un produit (en marketing un personnal branding : une marque personnelle) et comme tout produit il faut le parfaire, être la meilleure version de soi, aller vers un mieux-être. Je pense qu’il y a une utilisation de recette dont on ne sait pas tout et qui soigne
    en apparence le mal.

    Une vidéo sur la dérive de la pensée du développement personnel.

    L’Amérique est pressée et pragmatique, le véritable essor est dans l’après guerre ou l’armée met en place un programme de thérapie courte pour les soldats traumatisés par la guerre afin qu’ils puissent repartir rapidement au combat. Puis les années 60, ce qui a pris naissance dans les années 20/40 s’épanouit. Les expériences ont parfois une éthique douteuse, les scientifiques travaillent pour une quête de connaissance qui est acheté (à bas prix et c’est toujours le cas, peu de thèse se font financées dans la discipline à moins qu’elles ne concernent un moyen d’en parfaire l’usage de la psyché humaine au service du pouvoir (technologie en particulier)) avec la seule phrase, c’est ça ou rien. Psychologie : étude de la psyché (l’âme) psychanalyse : analyse de la psyché. On voit bien ici l’Amérique encore fascinée et comme un étudiant fou de connaissance les appliques pour améliorer au court terme et sans sagesse sa vie alors que la psychanalyse européenne hantée par ses pères (Freud) est plutôt dans une démarche d’analyse de mise en perspective. Un continent plus vieux, pleins d’histoire et un peu frileux sur l’enthousiasme des débuts de la connaissance.

    • La vidéo que tu as partagé de la chaine « Contre culture », c’est tout simplement faire du buzz, ensuite les algorithmes de You-tube font le reste. Il suffit qu’une « vidéo » soit populaire pour qu’une autre vidéo surf sur la vague jusqu’à contredire ce qui a été dit, il y a plein de malins qui font ça sur youtube. Souviens-toi dans une précédente réponse j’avais fais référence a la série de vidéos sur le « Siècle du moi » et les dérives de la psychanalyse et la manipulation des consommateurs qui avait commencé en Amérique avant d’être utilisé en Europe. Les méthodes ont évoluées, mais sont toujours omniprésentes par la propagande déguisée et qui accompagne notre quotidien par les médias, la publicité, la fausse pandémie ?? ….
      Aujourd’hui la « psychologie » s’est démocratisée, mais elle peut devenir un outil de manipulation suivant la situation en cause, on va parler de « Psychologie Sociale » n’a jamais été autant présente dans notre société avec l’apparition du Covid …

  4. Quand je suis rentrée à l’université beaucoup de mes camarades étaient en psychologie après avoir ouvert un livre de développement personnel. Je pense que la psychologie donne une grille de lecture sur le monde social qui nous rend un peu plus solide face aux armées de manipulations dont usent au quotidien le marketing et la politique pour nous convaincre de l’idéologie du moment. En lisant de la psychanalyse à l’astrologie de Barbault, l’astrologie a quelque chose qui rend tangible visuellement les processus intérieurs et c’est cela qui m’intéresse. Psychologue est un travail en soi avec différentes ramifications mais les deux se complètent bien, l’astrologie apporte son lot de réponses symboliques et fait un peu taire « la Science toute puissante » et la psychologie donne à l’astrologie un véritable ancrage, le quoi et le comment. Un peu comme une coalition politique, ils sont obligés de s’entendre, j’aime bien.

    • Ça me fait penser que j’ai la psychologie pour les nuls, je crois que je l’avais trouvé dans un vide grenier, j’ai aussi dans la même collection deux sur l’astrologie.
      Cela me fait dire qu’il y des nuances de la pratique psychologique entre celle pratiqué dans les livres de développement personnel et celle qui va servir d’étude des comportements chez les psychologues.
      Même dans la pratique astrologique , la psychologie adopté dans l’interprétation, dépendra du bagage universitaire de l’astrologue.
      Il y a un type de psychologie qui peut paraître condescendant de par son expression et que l’astrologie en est devenu son véhicule, pour en assurer son pouvoir et son influence sur le comportement humain.
      Le Siècle du moi (voir vidéos) en a été les dérives du 20ème siècle en Amérique.
      La psychologie s’est bien installé dans notre société, n’étant que la petite soeur de la psychanalyse, comme l’astrologie la soeur de l’astronomie…

  5. Merci pour cette découverte ! Qui dit astro-psycho dit Liz Greene, c’est un filtre par lequel l’astrologie me semble parfois la plus compréhensible car je m’appuie sur la discipline que je connais si bien qu’est la psychologie. Pour faire un thème, je me suis appuyée de la technique de Luc Bigé, afin d’en découvrir le mythe fondateur, mais j’avais omis un aspect essentiel, qui est de ne pas poser un jugement péremptoire sur un thème, introduire le progressé me permet de souligner l’état de mouvement qui est la notion clé de l’astrologie ! Tel la croyance populaire « être » son signe solaire, parfois le natal prend un place un peu plus grande qu’il ne devrait alors que les transit et le progressé font finalement partie d’une analyse, complexifiant encore et encore la tâche de l’astrologue.

    • Les livres sur le développement personnel regorge de psychologie et l’interprétation astrologique est une branche de la psychologie. Avant la pratique de l’astrologie, je n’y connaissais rien en psychologie. Mes premiers pas avec le livre de Pierre Daco « les voies étonnantes de la nouvelle psychologie » que j’avais adoré et celui du même auteur « psychologie et liberté intérieure », ces deux livres m’avais réconciliée avec la Psychologie. On pratique naturellement la psychologie en astrologie, pas besoin d’avoir été à l’université pour ça, après si l’on veut devenir psychologue, c’est autre chose, on a besoin d’une certification par un diplôme pour décrocher le job
      J’ai lu deux livres de Liz Greene, Jupiter et Saturne et Planètes intérieurs, sinon des articles sur Astrodienst : https://www.astro.com/astrologie/in_greene_f.htm
      Je pense que le « visuel » peut aider a franchir un pallier dans la compréhension ensuite l’intuition peut accompagner vers une compréhension plus éclairée. C’est comme un oiseau qui prend son envol, il n’y met aucun effort à s’envoler, il déploie ses ailes et se laisse porter…

  6. Comme une pratique fait avec passion, elle est le reflet de notre intériorité, je le vois bien, ce que je ne comprenais pas hier se révèle aujourd’hui en laissant d’autres mystères pour demain. L’Astrologie est en effet d’une grande richesse, elle peut tant dire ! La paresse est une des grandes tares de l’homme, mais je pense qu’elle est plus nuisible aux paresseux qu’aux travailleurs. Même si à court terme les paresseux semblent avoir raison. C’est la même chose en psychologie entre les thérapies brèves qui soignent le symptôme sur le moment mais si celui-ci n’est pas soigné à la racine il revient sous une autre forme qui sera plus envahissante. Alors que la psychanalyse prendra le temps d’analyser en profondeur la psyché. Ce n’est pas le même travail et cela ne demande pas le même courage. Certains disent que d’individu, dans la modernité est devenu un être psychique, alors qu’avant il était un être religieux. La plasticité, qui fait la force de l’astrologie l’intègre tout comme elle intégrera les nouvelles définitions de l’homme par la suite. Le ciel reste au dessus de l’homme mais c’est bien lui qui évolue. Je suis tout à fait d’accord sur le leurre de la société de consommation, comme si après des années de disette, les masses avaient accès aux possessions qui leurs ont tant manqué avec peut être le douloureux constat que ce n’était pas ça qui causait le malheur. Le paradoxe de la complexité de l’humain et de la simplicité d’être.

    • Oui bien sûr que ce que l’on montre, comme le contenu de nos blogs respectifs, ne sont que le prolongement de nous-mêmes et parfois notre deuxième nature, ce quelque chose d’autre qui ne serait pas soupçonnable sur un autre plan d’être…
      Pour revenir au sujet initial « les cycles psychologiques » qui a rendu très actif nos claviers !
      Les progressions sont intéressantes dans la mesure que le ciel progressé va remettre les pendules à l’heure qui pourrait-être erronée à la vue uniquement du natal où sont récoltés les tendances psychologiques d’un individu en occultant carrément l’orientation du progressé. A ce niveau « Oui » on peut parler de paresse intellectuelle ? , ou d’ignorance ? ,
      Une carte du ciel figé dans le marbre et des progressions demandant une connaissance au préalable pour être accepté comme telle ? C’est le contraste du visuel qui peut surprendre et provoquer un changement de discours. Il y a des carrefours dans une vie, qui ne peux qu’être comprise directement par la lecture du progressé, les deux avec le natal peuvent se coordonner très souvent, mais pas toujours.
      C’est comme d’étudier la synastrie (comparaison des deux thèmes) en occultant le composite (thème de la relation), mais c’est ce dernier qui peut faire davantage des miracles …
      Oui c’est vrai que la complexité de l’être humain est aussi vérifiée dans la pratique de l’astrologie avec lequel on peut étudier en profondeur des sous-couches de la personnalité comme les progressions converses, progressions tertiaires, carte de la persona, …
      https://www.astro.com/astrologie/in_transits_f.htm?nhor=427845&nho2=7345973
      bonne découverte, sauf si tu connais déjà 🙂

  7. Merci une nouvelle fois pour cette mise au point astrologique, on peut reconnaître parfois une précipitation dans l’interprétation, Luc Bigé souligne que le langage symbolique justement « c’est pas des recettes ! »

    • Je dirais des recettes inspirées c’est mieux que des recettes stéréotypés.
      Je n’ai aucun mentor, je suis mon inspiration du moment en dehors des clichés, des modes, des courants initiatiques…
      Il faut reconnaître que la psychologie à fait beaucoup de dégâts dans notre société dite moderne. C’est certainement pas pire de ce que c’était avant le siècle du moi
      https://lunesoleil.forumactif.com/t1884-le-siecle-du-moi

      • Je pense que l’astrologie demande une véritable connaissance acquise avec patiente et passion, comme une technique artistique, ce qui n’est pas le cas de tous ceux qui s’y essayent. Nous vivons dans une société du tout, tout de suite, ère de l’expert et de la réponse immédiate, pas étonnant que les recettes soient appliquées avec dévotion dans la recherche de LA vérité. Il est vrai que nous pouvons souligner la misère psychologique dans laquelle beaucoup vivent, merci pour le lien, je regarderai attentivement.

    • Oui exactement, ça ressemble a un Fast Food , mais je pense que cela a toujours existé.
      Ceux qui sont pressés consomme davantage de la voyance , c’est tellement vite fait de tirer les cartes . Aujourd’hui les Oracles ont des messages sur chacune des cartes, ça facilite le support. Entre consulter une voyante et un astrologue, c’est une question d’intelligence culturelle et de porte monnaie. La voyante qui est devenue aujourd’hui Energéticienne est plus accessible que le tarif d »un astrologue , tout est relatif.
      Est-ce que la recette meilleure que les autres existe réellement ?
      Je dirais en astrologie, plus tu apprends, plus tu passe du temps a étudier et plus tu va parfaire ton outil. Ce même outil évolue parallèlement que tu accumule des connaissances qui se bonifie comme le bon vin avec le temps.
      Ce que tu partage devienne des semences qui n’auront pas la même qualité des semences d’hier et demain les semences seront d’une autre nature.
      Je pense que le passage d’Uranus en Taureau est un très bon formateur, pour comprendre les changements qui s’opère au sein de la pratique astrologique.
      Ce processus a déjà commencé avec l’entrée Uranus dans le Bélier 7 ans plus tôt; nous sommes entrés depuis dans une nouvelle pratique de l’astrologie, même Luc Bigé que tu as cité, évolue dans sa pratique, comme tous ceux sur le chemin de leur propre évolution. Car l’astrologie avant d’être un outil de développement personnel était un outil de divination au même titre que la numérologie, les tarots, les runes, le pendule, la chiromancie ect … L’astrologie possède des ressources illimités contrairement, je pense aux autres disciples ésotérique de divination.
      Je n’ai qu’abordé une partie de ce qui constitue la psychologie dans la pratique de l’astrologie qui n’est pas son but initiale, mais qui s’est infiltré avec le temps pour devenir une école a part entière, mais au départ l’astrologie était avant tout un outil divinatoire qui s’est adapté avec l’évolution de la société dite moderne.
      En parallèle d’autres branches sont venues se greffer à la pratique de l’astrologie et qui ne sont que le reflet de ces praticiens, car nous sommes par essence dans notre nature propre différenciés par nos personnalités distinctes qui ne sont pas toujours développés suffisamment a cause de nombreux filtres de par les écueils de la vie qui auront entachés ce que nous sommes véritablement.
      Je pense que la misère psychologique est plus précisément provoqués par les modalités d’une société de consommation qui favorise les inégalités beaucoup plus que le bonheur de tous…

  8. Merci pour ce point souligné ! L’astrologie est affaire de subtilité !

    • Merci pour le retour, je pense on ne le dira pas assez , soyons prudent des formules toutes faites et qu’on va retrouver sur de nombreux blogs d’astrologie, toujours les mêmes recettes de cuisine sorties tout droit de livres dont l’auteur manquerait d’introspection ?
      Et puis remontons les interprétations dans leur contexte réel, comme d’aborder le natal avec le progressé, on y verrais déjà plus clair que d’étudier exclusivement le natal, carte figé dans le temps, même si il vient se greffer les transits.
      Les transits sur le progressé sont quand même plus évolutif, car leur fonction évolue dans le temps contrairement au natal …

Merci de votre participation

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Nuage de Tags

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :