L'art de l'astrologie intuitive

Après la connexion de la Géomancie et le septénaire astrologique (les 5 planètes + les deux luminaires visibles à l’œil nu),

je vais vous présenter un autre regard de la Géomancie, comme j’avais fait avec le « Yi-King et le Tao », ce qui permet de lâcher le mental et de regarder autrement les 16 figures géomantiques ou (les 16 tétragrammes). La connaissance n’a pas toujours besoin du mental pour se manifester. Faire le vide est une composante du plein et c’est l’art de vivre « le Tao » !

Ce qui est étrange, ma première découverte de la Géomancie, je n’avais pas eu cette approche binaire des 16 figures géomantique en les associant par deux, tout comme le Yi-king. Aujourd’hui, ça me parait une telle évidence. Ce qui veut dire que la manifestation du Tao peut ne pas se montrer directement et aura besoin d’une ouverture de conscience au-delà de la forme.  La simplicité de la Géomancie est dans un certain ordre, une manifestation du Tao, car pourquoi vouloir faire compliqué lorsqu’on peut faire simple ? C’est tout un art de s’accaparer de la vibration de la forme au-delà de la représentation symbolique dans son interprétation divinatoire. Car s’inspirer de l’art, c’est d’entrer dans l’invisibilité au-delà de l’apparence de la forme. On peut le comparer à la pratique de la voyance, de communiquer avec une intelligence personnifiée créant une forme pensée.

Dans tout art divinatoire, on devrait commencer par l’observation la première leçon de l’apprentissage, avant de se jeter comme une « âme sans conscience n’est que ruine de l’âme » c’est le dicton qui le dit ! Aborder, la Géomancie comme une nouvelle rencontre , on fait d’abord connaissance et quelque chose se passe ou se casse , tout va dépendre de la qualité de la relation et de la synergie entre les deux personnes …

Voyons avec la Géomancie

  • Fortuna Major et Fortuna Minor
  • Via et Populus
  • Aquisitio et Amissio
  • Rubeus (rouge) et Albus (blanc)
  • Puella et Puer
  • Conjunctio et Carcer
  • Laetitia et Tristitia
  • Caput Draconis et Cauda Draconis

On y voit une majorité de ressemblance, on peut dire que le Tao était  le véhicule des 16 figures géomantique et c’est d’autant flagrant lorsque les figures sont mises l’une à coté de l’autre. Car on peut y voir une complémentarité exemplaire de la représentation du Tao , que je vous laisse découvrir dans ces différentes formes.

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la photo –

Vous appréciez mes articles, merci de me soutenir sur Tipeee ICI 

La Géomancie et l’astrologie (1)

Le Tao du Yi-King

L’astrologie et le Tao (1)

Merci de votre participation

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :