L'art de l'astrologie intuitive

Articles tagués ‘Bélier en astrologie’

Le #Zodiaque Vivant (un exemple avec le Bélier)

zodiaque vivant

C’est mon dernier livre d’astrologie que j’ai acheté au marché aux puces de Saint Ouen « le Zodiaque Vivant «  de Claire  Santagostini. Je voulais ramener un souvenir de mon weekend à Paris et je n’ai pas été déçue. Ce livre à une approche atypique parce que les cartes du ciel ont été sélectionnées par une majorité des planètes dans le signe et pas uniquement le « Soleil » pour représenter le signe en référence. Sur les 12 cas, il y en a deux le Soleil n’est pas représentatif du signe qui est désigné.

En voilà un exemple :

Bernard – le Bélier né le 2 mai1932 – 3h 50 (heure locale)

Bien que n’étant pas né « sous le signe du Bélier (le Soleil est en Taureau), cet enfant est un pur Bélier parce que

  • L’ascendant du thème se lève dans le signe du Bélier, occupé par 4 planètes
  • La présence de Mars à l’ascendant valorise le signe qui est le signe martien : lutte pour la vie – dynamisme – goût de « la bagarre »
  • Uranus, conjoint à Mars en Bélier, accentue ce que le signe a d’audacieux, d’explosif, de rebelle (Uranus est en exaltation dans le Bélier)
  • Mercure en Bélier donne de la valeur d’intelligence avec les tendances intellectuelles Bélier : esprit inventif et pionnier
  • La Lune, au début du signe, accentue le côté impulsif du signe et dominant Pluton (en Cancer) l’empêche de bloquer la valeur Bélier […]

Bernard fut le premier enfant d’un jeune ménage bien uni. Le père employé à la préfecture, gagnait bien sa vie, ce qui permettait à sa jeune femme de rester au foyer.

Dans les premiers mois de son existence, Bernard ne laissa guère dormir sa mère : il criait, prenait des colères, surtout si sa tétée se faisait attendre. Très agité, il gesticulait si bien dans son berceau qu’un jour il en tomba et malheureusement sur la tête. Le choc fut sans suites sérieuses, mais le parrain, qui était astrologue, prévint les parents de veiller à ces chutes, car les « Béliers » tombent facilement sur la tête. On l’attacha donc dans son berceau de façon à éviter une nouvelle chute.

Autre souci au moment de la dentition : il fit alors plusieurs pousées de fièvre et même des éruptions cutanées. Malgré des soins attentifs, on ne put éviter un abcès «  C’est le Bélier », soupira le parrain avec philosophie. Dès qu’on put le mettre dans son « parc », il s’y montra si turbulent qu’un jour il reçu sur la tête le par cet tous les jouets qui s’y trouvaient. Il fallut aussi attacher le parc au meuble de plus voisin.

Quand il sut marcher, l’existence dans l’appartement trop petit devint quasi-impossible : c’étaient des courses folles à travers les deux pièces, sans souci des obstacles sur lesquels il fonçait. Il se cogna aussi plusieurs fois la tête dans les portes et il fallut se résoudre à laisser ouvertes les trois portes intérieures en attendant qu’il fût assez grand pour comprendre que le rôle d’une porte est souvent fermée et qu’il faut y penser.

Un jour, en s’audant d’une chaise et de la table, Bernard réussit à attraper la boite d’allumettes. Il avait vu sa maman s’en servir et brûlait d’en faire autant. La maman le vit, fort heureusement et l’on mit la boite hors de l’atteinte de Bernard. « Quand il sera un peu grand, conseilla le parrain, vous ferez bien de lui faire éprouver la brûlure de la flamme d’une allumette et si un jour il se fait une entaille sans gravité, ce sera heureux car il comprendra ainsi le danger de ces objets. Les « Béliers » ont des impulsions tellement fortes qu’ils ne se rendent pas compte de ce qu’elles comportent de danger. Il faut donc à la fois les surveiller quand ils sont petits et dès qu’ils peuvent comprendre, leur faire sentir à quoi ils s’exposent. »

Un ami de la famille eut la malencontreuse idée d’offrir à Bernard une trompette. Ce fut son jouet préféré, avec les crécelles, sifflets et autres jouets bruyants. Quand il eut quatre ans, les parents n’y tenaient plus. Ils comprenaient bien qu’il leur fallait supporter la nature chaude et dynamique de l’enfant. Ils le comprenaient d’autant mieux que Bernard, lorsqu’on lui interdisait un jeu trop bruyant obéissait, mais ne tardait guère à en inventer un pire. Ils cherchèrent donc à échanger leu petit appartement de Paris contre une villa de banlieue avec jardin. La chance les favorisa : ils trouvèrent. Mais il fallait attendre un an pour réaliser l’échange. Ils réussirent à vivre cette année d’attente sans trp de souffrances pour eux ni pour l’enfant en multipliant les sorties au dehors et en envoyant fréquemment le petit Bernard à un groupe d’enfants où il y avait un grand jardin avec de multiples jeux. Ces jour-là, Bernard s’en donnait à cœur joie et rentrant exténué, ne tardait guère à s’endormir. […]

  • Arrivée de la petite sœur …

La vie familiale devint plus facile quand Bernard put s’ébattre à son aise dans le petit jardin de banlieue. Cependant la maman fut assez contente quand Bernard ayant six ans, elle alla le faire inscrire à l’école […]  « le Bélier est toujours en avant dit le parrain à sa maman et vous verrez de plus en plus tout le parti que vous pouvez tirer de cette disposition, qui n’est pas de l’orgueil, mais une belle confiance en la vie ». La jeune maman, en effet écoutait chaque soir avec plaisir et intérêt tout ce que son petit garçon lui racontait se son école, où tout le pasionnait, l’attirait parceque tout y était nouveau pour lui. L’oreille complaisante de la maman, sa compréhension affectueuse épanouissaient l’enfant qui en vrai Bélier, avait besoin de sentir compris et partagés ses élans, ses joies, ses enthousiasmes  […]

  • Petite bagarre à l’école avec Jacques …

Convaincus de cette nécessité, les parents en parlèrent avec le parrain. « Pourquoi », leur dit celui-ci, ne profiteriez-vous pas de sa tendance à toujours vouloir être « en avant » pour lui faire faire sous forme de jeux, toutes sortes d’exercices de maitrise de soi, en concurrence par exemple avec ses petits cousins qui viennent souvent ici ? En bon Bélier, il se piquera à ce jeu, il voudra être « le premier » là comme ailleurs et il apprendra ainsi à bien tenir en main sa force incomparable mais dangereuse qu’est son instinct de lutte : il luttera contre lui-même au lieu de battre les autres. » {…]

  • Petite exercice pour apprendre la maitrise de soi …

Ainsi, peu a peu apprit-il à maitriser son impulsivité, ses emballement, son comportement naturel et il acquit ce qui manque le plus aux « Bélier » : une puissance d’arrêt, l’habitude de pratiquer « un temps pour rien » avant de prendre une décision qui pourrait être regrettable … et regrettée. […] Il jouait avec passion, surtout aux gendarmes et aux voleur […] « Laissez faire votre Bélier », disait le parrain en riant […] Il aimait beaucoup se déguiser en soldat […] c’est Bernard qui prenait la tête du bataillon.  Mais un jeu surtout lui faisait envie : c’était un « Mécano » qu’il avait vu chez un petit camarade […] Bernard comme tous les « Bélier » arrivait difficilement à maintenir un effort régulier ; L’attrait de la nouveauté disparu, il avait envie d’autre chose […] Le parrain avait beaucoup insisté sur ce point, en signalant aux parents que les trois dangers qui guettent l’enfant du Bélier sont : la soif de nouveautés, le manque de persévérance, le découragement au premier insuccès.  «  Vous ne pouvez pas, leur avait-il dit empêcher cette soif de nouveauté qui est la vie même du Bélier … […]

Un extrait du livre avec les joies et les désirs de Bernard de progresser avec l’aide compréhensif de sa mère qui lui permit de renforcer dans sa forme positive le tempérament de sa nature profondément Bélier, malgré la position du Soleil en Taureau. Il en restait autant a écrire pour terminer ce chapitre consacré au premier signe du zodiaque le Bélier.  Bernard réussit à obtenir pour noël son Mécano. Il y eu la phase de l’adolescence ou Bernard s’était entiché d’un camarade et que le vol de son chronomètre eu mis a mal par la suite leur relation … trop long pour vous raconter la suite …

Vous pouvez vous le procurer sur internet, il y en a à tous les prix …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte   –

Claire Santagostini (wikipédia)

Claire_Santagostini (carte du ciel)

La ronde des #signes sur la #roue #astrologique

12 signes

Au commencement était le signe du Bélier, premier signe de Feu qui annonce le printemps, c’est le premier cri de l’enfant  et au même moment l’apparition des premiers bourgeons en fleurs. Arrive le Taureau, premier signe de Terre, le contact avec la matière par le toucher et se manifeste avec les premiers mots de l’enfant le Gémeaux, premier signe d’air, l’apprentissage peut commencer. C’est aussi la phase de l’adolescence. Dans le signe du Cancer premier signe d’eau, c’est l’appartenance a sa famille qui va permettre de construire notre identité avec le Lion deuxième signe de Feu , la formation de son rayonnement solaire.  L’étape de la Vierge deuxième signe de Terre c’est de sélectionner ce qui est bon pour soi, de ranger l’indispensable et de rejeter l’inutile. Avec la Balance deuxième signe d’air, il faut commencer à prendre conscience de l’autre, à partager avec le signe du Scorpion deuxième signe d’eau. Alors vient le Sagittaire troisième signe de Feu dont l’espace est vital pour son évolution de conscience, pour ensuite rechercher la stabilité, la réalisation d’un pouvoir dans le Capricorne troisième signe de Terre, mais ça ne suffira pas, il lui faudra conquérir le Verseau troisième signe d’air pour mettre sa volonté au service d’un progrès collectif et retrouver enfin son unité avec le divin avec les Poissons troisième signe d’eau et dernier de la roue du zodiaque.

Si vous voulez suivre le chemin des 12 travaux d’hercule sur forme d’astrologie, le moment est arrivé pour commencer cette première initiation avec le premier signe du zodiaque.

Le besoin de dire JE pour exister

  • Bélier : JE SUIS (21 mars/20 avril)
  • Taureau : J’AI (21 avril/20 mai)
  • Gémeaux : JE PENSE (21 mai/21 juin)
  • Cancer : JE SENS (22 juin/22 juillet)
  • Lion : J’AIME (23 juillet/22 aout)
  • Vierge : JE SERS (23 aout/22 septembre)

Le besoin d’exprimer NOUS pour vivre avec les autres

  • Balance : NOUS SOMMES (23 septembre/22 octobre)
  • Scorpion : NOUS AVONS (23 octobre/21 novembre)
  • Sagittaire : NOUS PENSONS (22 novembre/20 décembre)
  • Capricorne : NOUS RÉALISONS (21 décembre/19 janvier)
  • Verseau : NOUS AIMONS (20janvier/18 février)
  • Poissons : NOUS SERVONS (19 février/20 mars)

Un clic sur le signe de votre choix pour ouvrir une autre page  ❤ 

Lors de ma première initiation sur le chemin des travaux d’hercule j’étais partie il y a quelques années dans l’aventure des 12 signes d’une collection qui m’avait été offert en parcourant ce travail initiatique par le Bélier et jusqu’au signe des Poissons en respectant bien l’entrée du Soleil dans chacun des signes. Vous pouvez faire ce travail initiatique dans le même ordre que vous feriez le pèlerinage sur le chemin de Compostelle.  A défaut d’avoir chez vous une collection complète sur la description caractérologique des 12 signes du zodiaque. Vous pouvez vous servir du PDF gratuit en ligne  ICI sur les 12 travaux d’Hercule pour compléter votre aventure sur la roue du zodiaque. Le processus du travail  commence le 20 mars 2017 avec l’entrée du Soleil à 0° Bélier pour se terminer le 19 mars 2018 à 29° Poissons

Bonne aventure astrologique à tous

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la photo   –

Les 12 travaux d’Hercule en astrologie

Sous les 12 signes

L’équinoxe du #Printemps, #nouveau #cycle astrologique avec le #Bélier

Bélier

Joane Katz – Nicolas Gellusseau – UNI-VERRE

Après avoir fait le tour du zodiaque du Bélier aux Poissons, nous arrivons au terme de la roue du zodiaque pour franchir une nouvelle étape de conscience astrologique. Sur le plan collectif nous terminons un cycle et nous sommes dans le tourbillon d’une nouvelle énergie qui se fait présentement ressentir. Vous pouvez commencer à relever la maison qui se trouve dans le signe du Bélier dans votre ciel de naissance pour comprendre ce qui va être modifié dans sa nature intérieure.

  • La maison 1 en Bélier : un regain de vitalité, nous sommes plus entrain à de nouvelles activités, de nouveaux départs. La santé s’améliore dans le meilleur des cas …
  • La maison 2 en Bélier : on peut trouver une nouvelle façon d’exploiter ces dons, ces richesses intérieures que l’on porte au fond de soi, on y met les moyens et l’énergie pour avancer…
  • La maison 3 en bélier : beaucoup de déplacement, de motivation pour partager ces idées. Vous avez un déplacement de prévue prochainement ?
  • La maison 4 en bélier : on est très actif dans son foyer qui vient d’une éducation qu’il fallait se débrouiller par soi-même, devenir autonome …
  • La maison 5 en Bélier : le coup d’amour le temps d’un feu de paille, on aime imposer sa créativité, ces connaissances, on prend des risques et l’on recommence …
  • La maison 6 : l’indépendance dans le travail est sa devise, on peut commencer une nouvelle activité ?, le renouvellement forme la jeunesse …
  • La maison 7 : un nouveau départ avec son amoureux. Lancez-vous un chalenge. Si vous cherchez un travail vous pouvez décrocher un contrat, à condition que vous soyez motivé…
  • La maison 8 : vous êtes armez pour vous confronter a vos difficultés, montrez-vous courageux et gardez la tête froide…
  • La maison 9 : partir à l’aventure un weekend, s’inscrire à une conférence, on commencer la lecture d’un livre passionnant …
  • La maison 10 : L’envie d’entreprendre, d’être un chef d’entreprise, de se lancer dans une nouvelle activité indépendante. Des clés sont données pour réussir sa vie professionnelle
  • La maison 11 : c’est le moment de réaliser son projet, de se faire des amis dans son cercle social. De développer une nouvelle clientèle commerciale …
  • La maison 12 : faire surgir la créativité toute personnelle qui est au fond de soi et en faire son moteur pour avancer et progresser sur le chemin de sa vie …

Regardez la maison qui se trouve dans le signe  en Bélier pour choisir la la liste le profil psychologique  le plus en adéquation  avec votre ciel de naissance …

Suivant la maison qui se trouve dans le signe du Bélier, il y aura plusieurs façons de prendre son envol sous l’énergie de l’équinoxe du Printemps.  Le signe du Bélier qui est le premier signe du zodiaque marque le départ d’un cycle. Imaginez-vous être sur la ligne de départ avant de faire un tour de piste et d’arriver sur la ligne d’arrivée ou la coupe du vainqueur ou médaille vous sera remis. Notre vie est une aventure sur terre, fait de nombreuses péripéties qui sont représentés sur la roue du zodiaque par les 12 signes qui symbolise 12 étapes. Comme il y a dans chacune des équinoxes du printemps des orientations astrologiques qui feront références à la position des astres sur le zodiaque. Cette année nous aurons Mars en phase rétro dans l’ombre de Saturne sur une période de 6 mois de la mi-mars à la mi-septembre. Mars est le maitre du Bélier et du Scorpion et va influencer ces deux signes. La façon de vivre Mars en Bélier se vit davantage sur le monde physique, contrairement dans le signe du Scorpion Mars fonctionne plus sur le plan psychologique.  Le signe du Bélier c’est le Bateleur dans le Tarot de Marseille , dont le message c’est d’être prêt a tout recommencer en se détachant du passé et pour vivre dans l’instant présent

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte   –

La ronde des signes sur la roue astrologique

Équinoxe du Printemps et première étape des travaux d’Hercule sous le signe du Bélier

Eris en conjonction Uranus en Bélier

Uranus en Bélier le symbole du renouveau

L’unique phase du Bélier ou l’art de vaincre les obstacles

Sous l’énergie du Bélier …

 

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :