L'art de l'astrologie intuitive

Articles tagués ‘Cycle Pluton Uranus’

Du bon usage des crises …

du bon usage des crises

 

C’est le titre du livre de Christiane Singer, que j’ai trouvé par hasard chez Emaus. J’avais écouté quelques vidéos sur l’auteur et je n’ai pas hésité un seul instant de saisir ce livre entre les mains, connaissant la profondeur de sa spiritualité, l’expérience vivante de son vécu. Naissance au plein cœur de la seconde guerre mondiale en 1943, sous un sextile mondiale de Pluton en apex en Lion dans l’ombre de Jupiter (sans la date de naissance impossible d’être plus clair), du Nœud nord et de la Lune noire dans ce même signe dont le maitre est le Soleil, de la conjonction Uranus/Saturne en Gémeaux au trigone de Neptune faisant son entrée dans le signe de la Balance. Je ne peux pas m’empêcher de faire le lien avec l’auteur Gitta Mallasz du livre « Dialogue de l’ange » retranscription d’une histoire vraie vécu entre juin 1943 et novembre 1944 et la position d’Uranus en conjonction au cycle Neptune/Pluton et ce saut quantique sur le plan de la conscience que l’homme réalise au travers des épreuves existentialistes dont le but est finalement conquérir son sa propre libété intérieure…

Je vous livre sans plus attendre un extrait de ce livre «  du bon usage des crises » : […] Les crises, dans la société où nous vivons, sont vraiment ce qu’on a encore trouvé de mieux, à défaut de maître, quand on n’en a pas à portée de la main pour entrer dans l’autre dimension. Dans notre société, toute l’ambition, toute la concentration est de nous détourner, de détourner notre attention de tout ce qui est important. Un système de fils barbelés d’interdits pour ne pas avoir accès à notre profondeur. C’est une immense conspiration, la plus gigantesque conspiration d’une civilisation contre l’âme, contre l’esprit. Dans une société où tout est barré, où les chemins ne sont pas indiqués pour entrer dans la profondeur, il n’y a que la crise pour pouvoir briser ces murs autour de nous. La crise, qui sert en quelque sorte de bélier pour enfoncer les portes de ces forteresses où nous tenons murés, avec tout l’arsenal de notre personnalité, tout ce que nous croyons être. Remment sur une autoroute périphérique de Berlin où il y a toujours de terribles embouteillages, un tagueur de génie avait inscrit sur un pont la formule suivante : «  Détrompe-toi tu n’es pas dans un embouteillage, l’embouteillage c’est toi ! » Nous sommes tous spécialisés dans l’esquive, dans le détournement, dans le « divertissement » tel que le voyait Pascal. Or il n’y a qu’une issue, qu’un constat possible : « Tout cela, tout ce qui m’enserre, tout ce qui m’étrangle, c’est moi ! » Ce serait une erreur de croire que la crise est quelque chose de normal, d’inhérent à la nature humaine. Il y a de nombreuses sociétés (toutes les sociétés traditionnelles) qui ne la connaissent pas. Un ami anthropologue m’a rapporté ces mots d’un Africain : « Mais non monsieur, nous n’avons pas de crises, nous avons des initiations. » […]

La découverte de ce livre a eu lieux dans la phase des trois jours de la Pleine lune de juillet qui a été intense sur le plan émotionnel et pourquoi me diriez-vous, car elle a activé le Premier quartier du cycle Uranus/Pluton que nous vivons depuis déjà 2008 (cycle de 9 ans), influence réactivé les Nouvelles lunes et Pleine lunes dans l’axe de la croix cardinale (Bélier/Cancer/Balance et Capricorne), où se trouve Uranus/Bélier, Jupiter/Balance et Pluton/Capricorne et la Pleine lune dans l’axe Cancer/Soleil et Capricorne/Lune en a réactualisé le phénomène vécu autant sur le plan collectif que sur le plan individuel, il fallait le préciser.

Nos lectures du moment ne sont pas liées au fruit du pure hasard, mais du sens de l’opportunité de comprendre que tout est connecté et qu’une situation attire ce qui lui convient le mieux pour que la conscience s’éveille a plus de présence entre l’univers et l’expérience personnelle de chacun, dont le point en commun se retrouve entre autre par l’expérimentation vérifiable de la nature de nos émotions et la compréhension que l’on peut ressentir …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la  photo, sauf extrait du livre –

À chaque instant…

DU BON USAGE DES CRISES – par Christiane Singer

Christiane Singer : « Derniers fragments d’un long voyage »

Ancrage dans le corps – Christiane Singer

Mon recueil de citations poétiques de Christiane Singer en 2007

Libres extraits « Les âges de la vie », Christiane Singer

Christiane Singer : « Nous ne vivons pas dans la réalité, mais dans un tiroir qu’on appelle civilisation »

 

Publicités

Conjonction #Vénus et #Pluton en #Capricorne

natural-woman

Natural Woman –Maud Varennes – artiste peintre – avec l’autorisation de l’auteur – tous droits réservés –

Une influence aphrodisiaque à souhait pour nous permettre de bousculer de nombreux schémas comportementaux. Il peut y avoir quelque chose d’archaïque, des vestiges d’habitudes sur le plan des sentiments qui vont être ébranlés. Cette rencontre de Vénus et Pluton redynamise le « Premier quartier du cycle de Pluton/Uranus qui s’est échelonné en 7 rendez-vous entre 2012 et 2015. Il faut toujours être prudent avec des cycles de planètes lentes, car l’influence se fait ressentir 3 ans en amont et autant en aval.

Vénus dans cette perspective du cycle Uranus/Pluton se présente comme une piqûre de rappel dans le langage de Vénus et qui peut évoluer vers un discours empreint de ressentiment, je t’aimais et d’un seul coup sans savoir pourquoi je ne t’aime plus. L’affection peut se faire sous forme de négociation, de chantage, je veux bien continuer à t’aimer, mais à condition que … De nombreux scénarios sont possibles, d’autant que Jupiter en conjonction à la Lune sera également au rendez-vous. Ce qui va créer une expression particulière de la conjonction Vénus/Uranus, qui ne sera pas la même que la précédente  de février 2016 qui était cette fois en conjonction Mercure, la Lune et soutenu à Jupiter en Vierge.

Cycle Vénus/Pluton du 25 novembre 2016

Pour comprendre l’enjeu de cette prochaine conjonction Vénus/Pluton, il faut saisir le sens profond du cycle Pluton/Uranus. Ce qui veut dire qu’il faudra composer avec ce duo jusqu’au prochain cycle de Vénus/pluton pas avant janvier 2018 qui cette fois en conjonction au Soleil sextile la conjonction de Jupiter/Mars pour une nouvelle donne. C’est un retour à l’essentiel au cœur de nos priorités car cette conjonction sera marqué en parallèle à la conjonction de Mercure/Saturne, nous invitant à l’introspection dont l’avantage c’est d’apporter un dépouillement de soi-même.  Un retour vers l’authenticité de nos engagements et qui passe en même temps par la révélation ce que que l’on n’aime pas nécessairement en soi.

Cette conjonction stratégique en Capricorne se fera entre 15 et 16°, voir les planètes en conciliations (Scorpion, Poissons, Vierge et Taureau) en tension (Balance Bélier et Cancer) en compromis (Lion, Gémeaux) en compréhension (Sagittaire, Verseau) et profondeur (Capricorne) entre les consolidations dans vos engagements et les remises en questions sur le plan de vos sentiments. Les réformes de l’amour font parfois mal à entendre et a supporter sur le plan des émotions, mais rien n’arrive par hasard et c’est la raison pour laquelle en cas de difficulté il suffit d’accepter et parfois pardonner, car la vie continue son chemin d’évolution en conscience.

La position de Mars dans ce new cycle de Vénus et Pluton a aussi son mot à dire, car les cycles de Vénus et Mars sont loin d’être anodin et participe à la cohésion sociale de la vie amoureuse dans les relations et de la sympathie affectueuse que l’on peut ressentir pour une personne et fera l’objet d’un prochain article.  Pour revenir au cycle de Pluton et Uranus auquel nous revivons par intermittence les soubresauts de leur exigence de réforme sociale qui accompagne la vie des sociétés. Tous les cycles qui vont mettre Uranus en scène sont des opportunités de changements ou de renouveau. Il ne faut pas en avoir peur bien au contraire, car c’est la manifestation de la vie qui s’exprime. Ce sont les contraintes, les routines dans les habitudes que l’on devrait appréhender comme des entraves et des situations de blocages qui sont contraires au cycle d’évolution. Car un changement est déclencheur d’un autre changement pour venir en aide au premier.  Le changement c’est un principe d’énergie qui circule avec un objectif de base universel..

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la photo  –

Rencontre fatale de Vénus et Pluton

À go on s’aime tout court

ET SI J’EN AVAIS ASSEZ?

Premier quartier de la #Lune du 9 octobre 2016

Vous le savez on ne peut pas vivre que « d’amour et de liberté, … » et de tous les attributs  positifs auquel nous aimerions ressembler. Sous ce Premier quartier Lunaire, la Lune se trouve en conjonction Mars et Pluton comme pour refaire son numéro au temps des « 7 phases du premier quartier du cycle Uranus/Pluton » actif particulièrement entre 2012 et 2015. Comme je l’avais exprimé à l’époque, l’influence persistera encore deux ans. Inutile de jeter la pierre à ce cycle que vous pouvez imaginer être la cause de vos tourments. Nous sommes entrés dans une phase de réactivation mémorielle, dont le vécu ne peut pas être considéré comme au début de la phase, mais dans sa finalité avec en plus un supplément de prises de conscience remarquable sur la nécessité de ce monde. Nous nous sommes enfin réveillés par un plus grand nombre après 50 ans (phase de conjonction du cycle), des dangers que subit notre planète et pas uniquement, dans le domaine politique, sociale, médical, alimentation, mauvaise habitude de pensée … liste non exhaustive

Mettre de la peur, dans ce que vous pouvez comprendre d’un carré d’une opposition, c’est d’alimenter une certaine forme d’astrologie qui a fait son temps. Il est peut-être temps de reformuler la pratique de l’astrologie, même si une part de vérité peut s’exprimer sur le plan mondial, nous avons au niveau individuel la possibilité de travailler sur le « libre arbitre », les astres dans un certain sens n’y sont pour rien, c’est par nos pensées sur ce que nous croyons qui peut se révéler selon les lois de l’esprit. Le seul libre arbitre que nous possédons, c’est de nous-mêmes, faut-il qu’il soit dépouillé des parasites de pensées déterministes, que tout est écrit et que nous ne sommes que le jouet d’influences cosmiques paradoxales, car nous évoluons dans une multitude de cycles qui se chevauche à l’infini et de toute éternité.

Le « 9 » en numérologie est associé à la fin d’un cycle comme le « 99 », « 999 », « 9999 », « 99999 »… mais il ne faut pas l’entendre au premier niveau car le « 9 » contient tout les possibles pour celui sur le chemin de sa propre libération psychologique. Il en a peut-être pas conscience lui-même du chemin dans lequel il évolue et peut passer a côté d’un enseignement spirituel. Dans ce premier quartier la Lune est l’expérience de l’âme et Mars les actions que l’on va mettre en place  pour exprimer le Soleil, Uranus formant un « T carré » pour envisager un changement de conscience. Car ce Premier quart lunaire est une porte  de changement qui s’ouvre vers le progrès d’une conscience en éveil. Il est vrai que ce passage amène beaucoup de perturbations climatiques, comme on peut le remarquer par l’actualité sur les médias. Ces catastrophes c’est une façon à la planète terre de se mettre en colère de la souffrance quelle peut endurer. Je vais ne pas m’étaler car la liste serait longue. Il nous faudrait sortir d’un monde trop axé sur son « petit égo », car ce n’est pas un temps pour amasser dans des valeurs matérielles, vous l’aurez compris la politique actuelle met tout en œuvre pour épuiser vos petites économies et de créer toujours plus des services obligatoires pour vous faire dépenser toujours plus.

Il ne faut attendre aucun changement de l’extérieur, le changement il est à l’intérieur de soi, c’est ce qui fait notre force, qui maintient notre identité spirituelle en activité et en nourrit notre appartenance à un égrégore de changement de conscience. Nous n’avons jamais été aussi  nombreux éveillés, ce qui fait toute la différence avec ce qui a pu exister dans le passé. Mais en même temps, nous ne pouvons nous échapper de la dualité de ce monde, car plus la lumière éclaire les consciences pour l’ombre exprime aussi ces qualités.  Un Premier quart lunaire sur les pas de la Pleine lune du 16 octobre , dont il faut se préparer à en recevoir le flux dans le même acabit, mais à un degré lunaire d’accomplissement où la vulnérabilité doit être renforcée de l’intérieur, pour le meilleur de l’humanité …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la photo  –

Les Phases de la Lune en 2016

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :