L'art de l'astrologie intuitive

Articles tagués ‘dane rudhyar’

Les degrés #symboliques en #astrologie

symbole-sabian

Le zodiaque est composé de 360° que l’on peut interpréter par une image tout autant symbolique. L’astrologie n’est pas que le fruit d’une technique, il est un art de vivre dont les outils font références à des symboles, aussi variés qu’il y aura d’expérience humaine pour les interpréter. On peut le considérer comme une pratique divinatoire tout comme la voyance avec les inconvénients en moins. Dane Rudhyar à parfaitement compris à son époque l’intérêt d’écrire sous forme de symbole une sorte de « mandala astrologique » qu’il suffirait de consulter et qui répondrait à un questionnement de l’ordre de l’inconscient personnel et non d’une tension émotionnelle du moment. Une façon de travailler sur une émotion de façon consciente et évolutive pour le pratiquant de cette méthode que l’on peut pratiquer de multiple façon.

Vous pouvez comme les 12 Travaux d’Hercule commencé votre lecture à 0° du Bélier chaque année le 20/21 Mars à l’équinoxe du Printemps, où de manière au Yi King faire la demande au hasard pour tirer l’un des messages des 360°, on encore prendre le degré du jour et méditer sur le symbole de la position du Soleil  que vous retrouverez sur mon blog de la même façon que la position de la Lune. Vous pouvez encore rechercher la signification symbolique de la position de votre Soleil au moment de votre naissance et également la Lune et toutes les autres positions astrologiques. Il faut savoir que la position dans votre ciel de naissance fait partie de votre passé et il ne faudra pas vous y attarder. Par contre vous pouvez travailler sur les degrés symboliques de la Lune progressé chaque mois, pour vous développer une certaine conscience psychologique de vous-même. Sachant qu’en progression la Lune se déplace de 1° par mois en comparaison au Soleil progressé 1° par an.

On peut le comparer à une sorte de mandala astrologique et chaque jour un défi philosophique vous sera proposé comme le serait la « Petite Voix d’Eileen Caddy ». Une façon d’aborder l’astrologie à dose homéopathique et d’approfondir la réflexion introspective de vous-même. Pas besoin d’être un expert en astrologie pour faire appel à « l’Oracle astrologique », bien au contraire c’est un outil qui va vous permettre de développer une approche méditative de l’astrologie tout en vous préservant d’un certain déterministe que l’on peut retrouver dans la pratique de cet art qui évolue avec son temps et surtout avec le progrès technologique de notre époque.

Au lieu de vous focaliser sur « un méchant carré ou opposition », cet exercice de style sera dépourvu de vos gadgets qui font plus de mal à l’apprenti astrologue que de bien et Dane Rudhyar l’avait vraiment compris il y a presque 100ans. Je dois avouer que j’ai utilisé parcimonieusement les « Symboles sabian » même si parfois j’y jetais un œil de manière furtive, mais j’ai bien l’intention de me rattraper et vous ? Le but de l’astrologie ce n’est pas de faire peur, bien au contraire c’est un outil de connaissance de soi qu’il faut savoir manier, sinon vous risquer de tomber dans le chaudron magique de la sorcière qui n’est jamais très loin des dérives astrologiques.

Avec le Soleil progressé et les degrés symboliques, il n’est pas possible de faire le tour du zodiaque, seulement avec la Lune progressé pour une durée approximative de 30 ans à raison d’1° par mois X 360° Waouh, un cycle de Saturne, c’est un sacré pèlerinage en compagne de la Lune symbolique vous ne trouvez pas et vous commencez quand ?

Y-a-il un astrologue qui a fait cette expérience avec la Lune ?, es-ce une idée qui vous tente sur 30 ans de votre vie ?

Actuellement :

Soleil 26°33 Balance : degrés sabian ( Dane Rudhyar ): «Un avion vole très haut dans un ciel dégagé.» Une conscience à même de dépasser les conflits et les pressions de la vie personnelle. Entendement supérieur.

Lune 13°36 degrés sabian ( Dane Rudhyar ): «Abolissant l’espace physique et les différences sociales, deux hommes communiquent télépathiquement.» Capacité de dépasser les contingences de l’existence matérielle

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte   –

Dane Rudhyar pour une conscience astrologique planétaire

Des outils :

Astromail : ICI

Astrothème : ICI

Les degrés symboliques : ICI

L’histoire des degrés symboliques : ICI 

Vous pouvez aussi vous procurer le livre de Dane Rudhyar Symboles Sabian

Sabian Astrology : ICI 

L’#astrologie et la #peur

astro

Voilà un sujet de réflexion qui reste souvent cloitré dans l’ombre, car c’est un sujet tabou et pourtant Dane Rudhyar  ose dénoncer ce que l’on témoigne tout bas,  jusqu’à accuser l’astrologue ou l’astrologie coupables de tous ces maux ? Enfin un astrologue qui n’hésite pas de remettre en question une pratique de l’astrologie douteuse et oh combien pernicieuse à ces heures par une mauvaise utilisation de la lecture d’une carte du ciel. Non ce n’est pas la faute de l’étudiant en astrologie si les interprétations de certains livres tenterais le diable par la queue, au lieu de vouloir alléger les souffrances psychologiques. L’astrologie est un outil passionnant de connaissance de soi, mais faut-il faire le bon choix en matière de lecture ? Il n’est peut-être pas préférable d’accorder une trop grande importance au « carré et opposition » dans la mesure que le résultat ne cherchera pas à sortir du labyrinthe de la peur. Donner de l’importance aux dessins planétaires , vous apportera une plus grande sécurité intérieure que de donner de la valeur a un élément isolé provoquant très souvent dans l’esprit du consultant ou du lecteur le contraire de ce que l’on peut en attendre de l’étude de l’astrologie.

« Ame sensible s’abstenir »

Il faut parfois des années avant de progresser véritablement dans la pratique de ce que l’astrologie peut nous donner en compréhension de mécanisme inconscient de nous même et parfois des autres qui nous accompagne sur notre chemin d’évolution. Mais si vous êtes suffisamment sensible  sur le plan des émotions et si vous ne vous imposez pas des limites de ce qui peut sembler bon pour vous. S’écarter d’une pratique trop prédictive dans un esprit fataliste qui ne vous laisse aucun choix pour contrecarrer les mauvaises influences. Il faut l’accepter nous avons les détracteurs que nous méritons par une pratique de l’astrologie qui a été érigé dans un seul but, d’être dépendant d’une consommation, comme le sont les toxicomanes du tabac et les alcooliques des boissons alcoolisées.  Mes propos peuvent vous choquer et pourtant la vérité n’est pas loin et l’emprise d’une mauvaise pratique de l’astrologie est toujours d’actualité.

Un extrait de « l’astrologie et la peur » du livre de Dane Ruhdyar « la pratique de l’astrologie : […] Nous n’avons pas noirci le tableau volontairement. Il s’agit de réalités psychologiques. Les gens qui sont sérieusement motivés à consulter un astrologue sont des gens dans l’insécurité, virtuellement effrayés. Ils ont besoin de la sécurité qu’un nouveau savoir pourrait leur procurer et ils veulent êtres guidés. L’astrologue qui répond à leurs questions manque a son devoir essentiel à leur égard s’il n’est pas préparé, voire peu disposé à assumer personnellement la responsabilité des informations et des conseils qu’il leur délivre. Il leur manque dramatiquement, si au lieu de les aider à vaincre leur crainte à demi-consciente, il l’accentue et lui prête un pouvoir mystérieux par une justification sans retour : «  Saturne arrive au carré de votre Soleil. Prenez garde ! » Le consultant était arrivé perturbé, gagné par la confusion à l’idée de difficultés qu’il pressentait. Il quitte le cabinet de l’astrologue dans l’attente d’un drame dont il a acquis la certitude. «  Saturne » est sur le point de frapper de ses maléfices. Il se peut que sa femme vienne à mourir, ou bien il se peut qu’il doive subir une opération des reins. Saturne. Mais qu’y a-t-il a faire avec Saturne, ou à Saturne ? Apparemment rien. La crainte a désormais un visage et un nom. L’attente du désastre met son esprit à la torture. C’est bien pire car il ne sait qu’à moitié, face au mystère et à l’insaisissable. Chaque regard troublé de sa femme peut signifier le commencement de la fin, chaque douleur dans le dos peut être le signe avant coureur de l’irrésistible avance de la Puissance des Ténèbres, Saturne lointain au ciel inaccessible. Cela n’arrangera guère les choses d’avancer que l’influence de Saturne est d’une nature analogue à celle des ondes électromagnétiques, ou encore qu’elle peut s’exprimer par un moyenne statistique […]

On peut faire le même constat que les peurs que l’on peut véhiculer avec les mauvais aspects d’Uranus, Neptune ou encore Pluton, ce dernier est le plus à plaindre des désordres psychologiques qu’il peut commettre dans la pratique astrologique chez certain astrologue amateur. Et l’on fera beaucoup moins de cas d’un mauvais aspect de Mars qui serait non pas à craindre mais demanderais d’être canalisé dans un sport physique.  A qui la faute si l’utilisation de la pratique de l’astrologie comporte des risques d’obtenir tout le contraire de ce que l’on serait en mesure d’en recevoir.

Il faut savoir que l’astrologie est une discipline des sciences humaines immensément puissante en énergie, car elle met en relief des parts d’ombres de notre fonctionnement psychologique et peut devenir autant un outil pour mieux se comprendre et se respecter dans sa totalité que de devenir une arme qui se retourne contre soi. C’est un outil complet en soi et interactif dans le sens qu’elle touche des couches profondes de notre psyché comme le ferait un psychanalyste. L’astrologie est une thérapie des trois corps de la personnalité : corps, esprit et âme. On ne peut pas étudier l’astrologie en occultant sa dimension spirituelle, collective, thérapeutique, philosophique, caractérologique, holistique, écologique, artistique …

Reconnaitre que l’astrologie peut provoquer des peurs par un mauvais usage et parfois un préférentiel à rechercher désespérément des raisons à des blocages existentiels. Croyez-moi, c’est une fausse piste, car vous aurez durant toute votre vie des prétextes non fondés, si vous persistez dans ce sens. Car les portes ne sont jamais fermés définitivement, en cherchant bien vous en trouverez toujours une porte ouverte vers une nouvelle possibilité d’enrichir votre vie.

« Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel. » dalaï lama

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la photo  –

Dane Rudhyar pour une conscience astrologique planétaire

Lectures astrologique

Ne paniquez pas avant d’avoir mal ou l’#art de manier les #énergies planétaires

 

Dane #Rudhyar pour une #conscience #astrologique planétaire

dane_rudhyar

Je suis actuellement en lecture du livre «  la pratique de l’astrologie » de Dane Rudhyar dont le but est de développer une nouvelle conscience de la pratique de l’astrologie. Je connaissais le blog qui lui ai dédié Khaldea , on peut d’ailleurs y trouver de nombreux articles à lire sur le travail astrologique de Dane Rudhyar né le 23 mars 1895 qui était avant tout un artiste complet compositeur , poète,  peintre, ecrivain philosophe  et astrologue, un maitre en astrologie humaniste et transpersonnelle.  Cette conscience éclairée de l’astrologue Rudhyar est exprimée par sa triple conjonction Mars/Neptune et Pluton. Rudhyar était un pionnier de son temps visible par le Premier quartier du cycle de la Lune et Uranus, mais certainement au début sa profonde réflexion sur l’astrologie était perçue comme trop personnelle. La philosophie de Rudhyar attire une minorité des pratiquants en astrologie, car c’est une astrologie hors du temps qui a balayé tout l’héritage des anciens astrologues.

J’ai mis un certain temps avant de me décider à acheter mon premier livre de Rudhyar que j’avais trouvé d’occasion « les aspects astrologiques », qui ma certainement inspiré dans ma reconversion de la lecture des aspects dans une carte du ciel. Je remarque que Rudhyar a un « Triangle Atypique » entre Saturne retro, Mercure et Pluton, cet homme avait la conscience de quelque chose de lourd qui pesais sur la pratique de l’astrologie. Rudhyar aurait commencé l’astrologie en 1920, juste après la première guerre mondiale par la lecture des astrologues anglais Alan Leo et Sepharial , mais la rencontre avec Marc Edmund Jones marquant un tournant décisif dans sa pratique de l’astrologie.

Ce que remarque que Rudhyar malgré qu’il ne soit plus dans ce monde aurait commencé un nouveau cycle soli-lunaire progressé en juin à 29° Cancer en maison 8, la maison des transformations.  Dans la natal la Lune en Verseau dans la phase 11 par rapport a la position du Soleil, véhiculait une conscience dirigé vers le futur, c’est probablement ce qui l’aura aidé à vaincre au mieux sa maladie contracté dans sa jeunesse. Son axe de destinée était encadré par Jupiter et Saturne, ce qui signifie qu’il était chargé d’une conscience sociale qu’il a réalisé par sa pratique de l’astrologie.  Par contre en héliocentrique (soleil au centre du zodiaque), la Lune toujours en conjonction la Terre se trouve également en conjonction Chiron le  chamane guérisseur en astrologie. Il est vrai que l’on peut reconnaitre que la pensée astrologique de Rudhyar aurait pour mission de pratiquer une astrologie régénérant, car l’aspect de bien et de mal, de positif et de négatif en est dépourvue pour être remplacé par une perspective de cycle. A ce propos je vous conseil son livre sur le cycle de la Lunaison ou encore les multiples visages de la Lune de Alexander Ruperti.

Je vais vous partager un extrait du livre que je suis entrain de livre, tout d’abord :

  • Il n’existe aucune mauvaise planète
  • Il n’existe aucun mauvais aspect
  • Il n’existe pas un meilleur signe de naissance
  • Nul thème n’est meilleur qu’un autre (l’astrologie de la personnalité, écrit en 1935)

Il s’agit là de principes élémentaires, compréhensibles par nous, quelle que soit la langue employée ou le niveau culturel et intellectuel auquel on se situe. Ces principes sont d’une limpidité et d’une simplicité enfantine. Maintenant regardons la production astrologique de ces cinquante dernières années, écoutons attentivement le discours des astrologues, constatons quelle est aujourd’hui l’image, la représentation sociale de ce qu’il est convenu d’appeler l’astrologie.

Encore dernièrement, une astrologue connue déclarait à une de mes amies « ce n’est pas étonnant ce qui vous arrive avec tous les carrés que vous avez dans votre thème … »[…] Il nous est fort difficile d’abandonner nos vieilles habitudes, de rompre avec un paradigme révolu et de nous ouvrir pleinement, sciemment et activement à un nouveau mode de penser et de sentir à une conception du monde entièrement neuve, qui est non pas le fruit de notre fantaisie mais une nécessité de l’évolution. C’est un fait : il a été une idée reçue jusqu’ici que l’astrologie servait à prédire l’avenir. L’astrologue grâce au thème de naissance – l’horoscope – était censé décrire la vie passée et future de la personne qui venait le consulter. Le consultant, inquiet voire angoissé par sa situation dans l’existence pris dans les filets de son » problème » interrogeait l’astrologue pour savoir »ce qui allait lui arriver » Et encore de nos jours, comme j’ai pu le constater par expérience, on vient voir le « devin » pour qu’il révèle « ce qui va m’arriver » comme si les étoiles dans le ciel étaient annonciatrices d’événements futurs, bénéfiques ou maléfiques, comme si notre bonheur ou notre malheur, notre réussite ou notre échec dépendaient du bon vouloir d’un destin immuable inscrit là-haut, au firmament, parmi les constellations. Certaines superstitions ont la vie dure.

Ces superstitions sont au demeurant entretenues par les formes populaires de l’astrologie , quel que soit l’aspect psychologisant de leur présentation extérieure. Comme le souligne Dane Rudhyar, l’astrologie qu’il défend, l’astrologie humaniste « est aussi éloignée de l’horoscopie courante que la psychanalyse de l’oniromancie … », et il dénonce fermement que l’horoscopie superstitieuse : « la croyance en l’influence bonne ou mauvaise des planètes nuit à l’équilibre psychologique …La conviction fort répandue en l’influence de puissances extérieures entraine un dépérissement de notre identité profonde. ON est conduit à la dépendance psychologique soit par la peur soit par la démission, car une telle attitude revient à se décharger de sa responsabilité sur une entité extérieure à soi.

Comme on peut le constater le point de vue de Rudhyar est extrêmement critique, Rudhyar adopte une position qui rompt radicalement avec le passé, qui le prend à contre pied puis s’en détourne définitivement. L’astrologie n’a pas pour objet de prédire des événements, de prédire l’avenir, car les événements ne nous adviennent pas, c’est nous qui allons vers eux, c’est nous qui sommes constructifs ou destructifs ». Et Rudhyar précise : «  Les événements sont en eux-mêmes insignifiants » C’est à nous qu’il incombe de leur donner un sens, et je cite « plus que l’avenir, c’est nous qu’il faut connaître » […] Il y a donc une intention chez Rudhyar, celle de ne plus s’exprimer en termes manichéens d’aspects bons ou mauvais, de faste ou de néfaste, mais en fonction de rythmes, de phases, de modèles d’évolution et de réalisation de soi (individuation chez Jung, que Rudhyar reprend à son compte ) […]

Avec Rudhyar l’astrologie est complètement revisitée totalement en vue de développer un esprit tout neuf et de lui redonner une certaine noblesse dans l’âme. Rudhyar dans son temps à ressenti l’urgence de reconsidérer la pratique de l’astrologie, peut-être à son époque il en avait ressenti la dérive d’une popularisation de la pratique horoscopique de l’astrologie. Les prises de consciences doivent aussi se faire dans le « bon usage » d’une pratique plus humaine et planétaire. Il faudrait prendre dès le début de sa pratique des raccourcis, sans trop perdre de temps dans une technique trop axée sur les carences et pas assez sur les points forts, les qualités de l’individu qui vont l’aider à surmonter plus aisément ces défauts.  Une pratique de l’astrologie qui préserve votre libre arbitre et qui vous donne des clés,  peu n’importe les projections que vous pouvez percevoir dans une carte du ciel, l’important c’est d’en retirer un enseignement qui vous  porte  vers un idéal, un but à atteindre. La pensée de Rudhyar ne convient pas a tout le monde, car cela demande une certaine maturité pour entendre une certaine forme de sagesse que l’on peut saisir a un certain moment de notre vie et pas à un autre.  Si la pratique de l’astrologie vous oblige a vous poser des questions existentiels sans forcément trouver la réponse dans l’astrologie, il est peut-être temps de sortir d’un modèle qui n’est plus le vôtre et de créer vos repères d’alignement en correspondance avec ce que vous êtes au plus profond de vous-même …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte sauf extrait du livre   –

LA DIMENSION SPIRITUELLE DE RUDHYAR

 

astrologie de rudhyar 

Dane Rudhyar 

L’HÉRITAGE DE DANE Rudhyar 

L’homme semence

LE YI KING DES TEMPS MODERNES

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :