L'art de l'astrologie intuitive

Articles tagués ‘Moon’

La #Lune et la belle #Rohini

Je vous partage un conte du livre «  Légendes du Soleil, de la Lune et des étoiles » , c’est le premier livre que j’ai trouvé lorsque je suis allée à Emaus, pour dénicher mon petit coup de cœur du jour.

Une très belle histoire qui nous vient de l’inde, du périple de la lune dans les 28 demeures lunaire. Dans sa course la Lune est tombée amoureuse de la belle « Rohini » , l’une des 28 Naksatra constellations, ce qui n’était pas pour plaire à Dakshas dieu créateur et père des 28 filles. Une façon poétique de découvrir autrement le symbole lunaire.

J’ai beaucoup hésité de prendre ce livre avant la décision finale, le fait que c’est un livre destiné aux enfants et que j’avais repéré un autre livre astrologique, autre version de ce qui constitue ma bibliothèque. Et j’ai laissé parlé mon cœur et mon esprit pour la poésie lunaire.

Sans plus attendre voici le conte … 

Un jour, le grand Daksha, maître de tous les êtres, fit venir la Lune.

  • Ma tâche est devenue au-dessus de mes forces, lui dit-il. Aussi, je te désigne comme seigneur de la nuit. Tu auras comme emblème un lièvre, auquel tout le monde te reconnaîtra.

 La Lune entra dans son immense royaume. Comme tout y était plongé dans la plus profonde obscurité, chacun, fût-il aveugle, put y remarquer la présence du nouveau maître. Celui-ci tirait beaucoup de vanité de son blason avec le lièvre aux longues oreilles, cadeau de Dasksha, aussi l’appelle-t-on depuis ce temps-là « Porteur du lièvre »

Il était bien immense, ce royaume de la Lune, mais il n’y avait âme qui vive. Pas la moindre lumière ne clignotait dans les ténèbres, pas la moindre voix ne s’y faisait entendre. Toujours seule, la Lune se tenait au milieu de la vaste et sombre voûte céleste et bientôt, elle en eut assez de régner de la sorte. Elle retourna près du créateur Dakdha, afin de se démettre de ses fonctions.

  • Grand Dakshas, dit l’astre de la nuit, il est vrai que les gens sur la terre ont déjà remarqué mon blason ! Il est aussi peut-être vrai qu’ils me tiennent en plus grande estime que le Soleil. Celui-ci les fait souffrir de soif, les brûle trop de sa chaleur écrasante, tandis que ma pâle lueur les invite à ma danse et à l’amour. Mais à quoi bon tout cela ? Je m’ennuie, ô puissant créateur
  • Jamais je ne reviens sur mes décisions, lui répondit Daksha d’un ton péremptoire. Tu resteras maître de la nuit. Mais pour dissiper ton ennui, je vais te donner quelques-unes de mes filles qui égayeront ta solitude.

Et Daksha fut généreux. Vingt-huit jeunes filles, plus belles les unes que les autres vinrent rejoindre l’Astre dans sa nuit noire. Toutes s’appelaient Naksatra –Constellations.!

Vite, elles s’égaillèrent sur toute la coupole céleste et se mirent à danser. L’Astre de la nuit passait de l’une à l’autre en les examinant avec un grand plaisir. Mais celle d’entre elles qui portaient sur l’épaule une grande étoile brillant d’une lueur rougeâtre, lui semblait être la plus belle de toutes. On appelle cette étoile Aldébaran chez nous, mais l’astre de la nuit ne savait pas quel nom lui donner.

Par contre, il s’était aperçu que la belle jouvencelle à l’étoile surpassait toutes ses sœurs à la danse. Lorsqu’elle dansait, ses bras graciles s’élevaient tout doucement comme de frêles tiges de bambou, rafraîchies par la pluie. Et de ses mains, les doigts s’épanouissaient comme les fins pétales de la fleur de lotus.

  • Comment t’appelle le grand Daksha, ton père ? souffla amoureusement l’Astre de nuit.
  • Je suis Rohini, fut la réponse, résonnant dans le ciel
  • Tu es belle, Rohini, tu es la plus belle de tes sœurs. Tu es aussi souple et élancée qu’une liane, et aussi parfumée que le bois de santal. Je t’aime.

Depuis cette nuit-là, il est vrai, l’Astre continua à sa promener par tout le ciel, en observant la danse des jeunes filles Naksatra, mais le plus clair de son temps, il le passait auprès de la belle Rohini et il finit par la prendre pour épouse. Les sœurs s’aperçurent bientôt que l’Astre de la nuit avait une préférence pour l’une d’elles, ce qui les offensa beaucoup. Est-ce que nous n’avons pas les jambes et les bras aussi sveltes ? Et nos yeux ? N’ont-ils pas le même éclat que les siens ? se disaient-elles les unes aux autres. « N’avons-nous pas sur nos corps autant de bracelets et de colliers qu’elle ? »

Mais l’amour aveugla l’Astre de la nuit. Il s’attardait auprès de Rohini de plus en plus longtemps ; à peine s’arrêtait-il encore auprès des autres. Une nuit, les belles Naksatra en eurent assez et retournèrent auprès de Daksha.

  • Père, nous en avons assez de l’Astre de la nuit ! s’exclamèrent les vingt-sept filles courroucées. Garde-nous chez toi ! Plutôt jeûner et passer tout notre temps en prières ici, que de regarder l’Astre de la nuit embrasser Rohini et le voir passer comme un éclair devant nous.

Dans tout ce vacarme Daksha ne savait pas à laquelle prêter l’oreille et ce fut à grand-peine qu’il comprit ce qui leur était arrivé. Immédiatement, il fit mandater l’Astre de la nuit et lui dit :

  • Ce n’était pas pour que tu courtises une seule de mes filles, en tournant le dos aux autres, que je te les ai envoyées. Partage équitablement tes sourires entre toutes mes filles !

Puis il ordonna à ses filles, froissées, de retourner d’où elles venaient et il pensa que tout reviendrait en ordre. Mais d’ordre point ! L’amour et la prudence ne sont pas faits pour aller  ensemble. Et l’Astre de la nuit était éperdument amoureux. Il continua à s’éterniser auprès de Rohini et les autres en faillirent suffoquer d’envie. Une nuit, incapable de résister plus longtemps, elles s’en retournèrent pour la seconde fois chez leur père.

  • Je t’ai pourtant déjà dit comment te conduire, dit Daksha à l’Astre de la nuit, après l’avoir convoqué à nouveau. Prends garde ! Si cette fois-ci encore tu ne m’obéis pas, malheur à toi

La nuit suivante, l’Astre se garda bien de négliger l’avertissement de Daksha :il s’arrêta longuement auprès de chacune des sœurs, se divertissant à leur danse. Mais bientôt, il oublia la menace et il porta à sa belle Rohini un amour encore plus grand. Pour la troisième fois les Naksatra s’en allèrent dans la demeure paternelle, mais décidées cette fois, à ne plus retourner auprès de l’astre de nuit..

« Ne m’offense-t-il pas moi-même, l’Astre de nuit, en favorisant une seule de mes filles et en se comportant avec les autres comme si elles n’étaient pas filles d’un dieu ? » se dit à part soi Daksha. Et sans plus échanger un seul mot avec la Lune, il envoya sur sa tête le châtiment promis. La Lune se mit à dépérir, en proie à une brusque langueur. Elle se consumait à vue d’œil et personne ne parvenait à la guérir.

 C’était en vain qu’elle offrait à Daksha des sacrifices et faisait de grandes promesses. La terrible maladie continua à la ravager et à la diminuer d’un jour à l’autre.

Seulement, avec l’Astre de la nuit tombèrent malades sur terre toutes les herbes médicinales qui tiraient leur force des rayons lunaires. Même les autres plantes perdirent leur parfums, les fleurs ne s’ouvraient plus, l’herbe se desséchait, la sève se perdait dans les arbres. Dès que ce premier désastre se fut produit, les animaux, qui se nourrissaient des plantes se mirent à dépérir, à leur tour. Et comme la viande des animaux est la nourriture des hommes, ceux-ci succombèrent à la même maladie que la Lune.

Effrayés les dieux observaient la cruelle métamorphose de la terre et de tous ses habitants. Ils se rendirent alors chez l’Astre de la nuit pour s’enquérir de ce qui lui était arrivé et chercher comment le sauver.

  • Ah, plus rien au monde ne pourra me guérir, gémit le Maître de la nuit. Daksha m’a puni d’avoir aimé la belle Rohini et d’ici quelques jours, je vais mourir de phtisie.

Les dieux se rendirent aussitôt chez Daksha pour l’avertir.

  • Il n’y a pas que la lune qui est en train de dépérir, ô grand créateur ; les plantes et avec elles les animaux et enfin les hommes même s’éteignent à leur tour. Dis-nous, Daksha, sur quoi allons-nous régner quand le monde entier aura péri ?

Et, à la fin, sera-ce notre tour de mourir ? Nous te supplions de lever ta malédiction et de rendre la santé au Maître de la nuit !

  • Il a outragé mes filles et par là, moi-même, rétorqua Daksha avec indignation.

 Et comme vous ne l’ignorez sans doute pas, je ne reviens jamais sur ma décision. Mais pour cous être agréable, en vous voyant ainsi intercéder en sa faveur, je suis tout de même disposé à restreindre le pouvoir de ma malédiction, si l’Astre de la nuit consent à obéir et comble des mêmes faveurs toutes les filles. Et quand j’aurai la certitude qu’il se divertir à la danse de toutes les Naksatra sans préférence pour aucune d’elles, il ce souffrira de sa maladie que quinze jours durant et il se rétablira dans sa quinzaine suivante. A chaque fois qu’il s’approchera de sa fin, il descendra fans le fleuve sacré Sarasvati et ses flots lui rendront la force.

Ainsi parla Daksha, le grand créateur et Maître du monde. Et il était grand temps, car la Lune était déjà aussi mince qu’un fil de soie. Personne ne l’aperçut la nuit suivante sur la sombre voûte des cieux ; elle était en train de prendre un bain dans le fleuve Sarasvati, qui prend sa source dans les montagnes sacrées et se perd au loin dans un désert aride. Mais dès le lendemain, elle réapparut dans le ciel, devenant d’une nuit à l’autre de plus en plus vigoureuse ; au bour de quinze jours, elle était aussi fraîche et bien portante qu’auparavant.

Oh, si seulement l’Astre n’avait plus à souffrir pendant la quinzaine suivante de phtisie, dont la terrible malédiction l’accablait toujours ! Une fois de plus, Daksha fit preuve de sa grande sagesse divine : la réapparition périodique de la maladie continua de lui rappeler comment se conduire avec les danseuses célestes. Dorénavant, l’Astre passait une nuit entière auprès de chacune et comme il y en avait vingt-huit, il lui fallait juste un mois pour faire le tour de toutes… Oh, maudit astre infidèle ! Ne vois-tu pas le chagrin de ta belle Rohini ? Ignores-tu à quel point elle jalouse ses sœurs, quand tu te réjouis de leur danse, tandis qu’elle doit attendre si longtemps son tour ? Il ne lui reste qu’une consolation à la pauvre : sur terre, elle est devenue la patronne de tous les amoureux. Le soir, quand ils se serrent les mains dans l’obscurité, ils lèvent les yeux vers elle et, à travers les feuilles des palmiers, ils regardent la claire étoile luisant sur son épaule

Pour le plaisir des petits et des grands …

Pour aller plus loin avec les 27/28 Nakshatras 

Zodiaque Lunaire et les 27 Nakshatras sur les pas de Jupiter et Kétu

Il y aurait en réalité 28 demeures lunaires et 27 Nakshatras !

Les 28 demeures de la Lune

 

Publicités

Trois jours avant la Nouvelle #lune du 9 / 10 #janvier 2016

 

new lune

Photo prise au Mont Saint Odile dans les Vosges

Ces trois jours on commencé par la conjonction de la Lune et Saturne vu d’un mauvais œil de Neptune en aura dérouté plus d’un sur le plan psychologique et sous l’influence des trois jours avant la Nouvelle lune. Une Nouvelle lune qui va réactualiser le « Premier quartier du cycle Uranus/Pluton », en clair cette Nouvelle lune devrait booster la vie de tous ceux ayant une conjonction Uranus/Pluton, ceux nés dans les années 60 et ceux nés sous le sextile croissant entre 1994/1995/1996. Cette Nouvelle lune est la première de l’année marquant une influence de Pluton en conjonction et d’une influence que l’on croyais terminé, devrais refaire surface comme je l’avais dit dans un article précédent.

Nous aurons un double Parallèle « Sud » de Vénus, Saturne et Pluton dont l’effet est similaire à une conjonction pour rajouter un sens profond de réalisme dans le vécu qui ne manquera pas de vous projeter dans le monde de la matière et de ces conséquences psychologiques. Un cycle de la Lune relativement éprouvant avec Mercure dans sa phase rétro et retrouver le sens intérieur de la psyché avec la conjonction Inférieur de Mercure et du Soleil dans l’ombre de l’initiation souterraine de Pluton. Une phase idéale pour explorer la conscience humaine et comme disait Jung : « Tout ce qui ne remonte pas à la conscience, revient sous forme de destin » Les fantômes de la nuit peuvent vouloir se manifester sous ce cycle de la Lune, pour vous hanter sous forme de situations déconcertantes.

A noter le 5 janvier était le premier quart du cycle de Mars et Mercure et reviendra une seconde fois le 5 mars. Donc il serait intéressant de noter vos impressions de ce que vous avez vécu récemment, pour bien comprendre cette période transitoire avant le prochain rendez-vous en mars.

Degrés Sabian 19° de la Nouvelle lune de ( Dane Rudhyar ): «Un choeur invisible chante pendant un office religieux.» Remplir sa vocation créatrice en participant à une action collective consacrée à la perception transcendante de l’unité. Plénitude. Es-ce une invitation pour entrer en résonance avec l’inconscient collectif   et écouter ce qu’il aura à nous dire. Nous entrons dans une phase d’introspection pour aller explorer nos zones d’ombres dont nous croyons être libérés. Écouter la musique des sphères peut vous aider à étendre votre conscience au-delà de votre perception limité et influencé par son environnement.

Si l’on prend comme point de départ cette première phase de la Lune pour avoir une idée générale de l’année 2016, vous pouvez comparer votre point de vue avec un autre article se basant dans l’étude au « Premier jour de l’année », On peut encore évaluer ce quart de saison d’hiver pour une vue d’ensemble à l’étude du jour du Solstice d’hiver. Tout est relatif ! Peut-être pas, chaque étude révèle une partie du puzzle, d’un grand tout cosmique. Que dire de Mars Dieu de la guerre ?, qui traverse la carte de la France, sous cette Nouvelle lune qui me fait penser à tous ces militaires réquisitionnés pour protéger qui déjà ? Pour tous ceux ayant une conjonction Mars/Neptune, voilà le temps pour exploiter vos dons psychiques durant ce cycle de la Lune. Tout n’est pas forcément mauvais dans ce cycle lunaire, nous avons souvent tort d’appréhender des situations pas encore arrivés. Jupiter est toujours en conjonction au Nœud nord et si vous faites partis de ces heureux élus ayant cette configuration spéciale dans votre ciel de naissance, vous aurez remarqué que vous avez bénéficié d’une chance au-dessus de la moyenne. Sur le plan intérieur , vous ne pouvez retirer que du bénéfice et c’est de cette condition intérieure que la magie du ciel extérieur peut faire des miracles dans votre vie …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte et la photo  –

Méditation des trois jours avant la Nouvelle Lune

Nouvelle lune de janvier 2016 en harmonie à l’axe des nœuds Lunaires

Nouvelle #lune du 11 #Décembre 2015…

peluche

Le monde il est beau, le monde il est gentil ?, en façade, mais dans la réalité des faits ? La vérité éclate de tous côtés dans une aisance du mot intuitivement révélé. Pas besoin d’être Devin ou Astrologue, la Vérité tombe comme une mouche qui ne passera pas l’hiver. On peut faire tous les pronostics inimaginables, le constat est clair et irrémédiable. Mars dans cette Nouvelle lune nous renvoi à cet interdit de nous même, ce que l’on ne voit pas en face dans un temps ordinaire, malgré les ombres qui taraude la psyché collective. Il n’y a pas que la justice des hommes qui rebondit, il y a aussi la justice du ciel immuable qui revient hanter la conscience des hommes.

Peut-être qu’il y aura eu plus de peur que de mal, faut-il en reconnaître les causes pour pousser la porte des effets que nous aurons nous-mêmes provoqué ? La porte de sortie est possible , des clés vous seront données pour aborder une autre réalité de vous-même que vous n’auriez jamais imaginé ? Plus de peurs que de mal, ne dit-on pas que la peur n’épargne pas le danger ?, où le fait d’avoir peur nous permet de créer une nouvelle opportunité ? On peut toujours essayer de rêver, parfois il en ressort un miracle que l’on n’aurait pas soupçonné. Un peu magicienne cette Nouvelle lune, il faut le reconnaître et si vous ne le croyez pas, c’est que peut-être il est temps pour vous que croire en vos rêves. Cessez de voir le monde tout gris ! Cette Nouvelle lune en Sagittaire est une invitation à la vie et ces effets à rebondissements, Uranus y sera pour quelque chose, sauf si vous êtes fermés à toute autre possibilité. Soyons d’accord sur ce principe que la pensée positive, ça se cultive comme le fait d’arroser une jacinthe (fleur du mois de décembre) et si vous ne le fait pas, vous ne profiterez pas de sa beauté et son parfum. Vous ne pouvez pas dire que vous ne le saviez pas après avoir lu cet article.

La Nouvelle lune en Sagittaire, vous donne des outils, comme tous les autres signes, regardé la maison de votre ciel de naissance qui se trouve dans ce signe pour en comprendre le comment et le pourquoi de votre état d’esprit. Avec Jupiter en conjonction au Nœud nord et maitre de la Nouvelle lune, vous êtes invité au grand buffet de l’Olympe pour en recevoir l’initiation, combien vont s’inscrire ?? Ce que nous vivons sur terre n’est que le miroir de ce qui s’y passe au ciel dans sa dimension symbolique. Quelque chose de nouveau va faire son apparition, même si nous avons une étrange impression, car nous sommes encore influencé par de vieux modèles devenus obsolètes.

Il est temps de franchir le « saut quantique » même si l’inconnu nous fait perdre nos repères, nous en acquérons de nouveaux par la suite. Je vous propose d’imaginer vivre dans un monde totalement différent du monde actuel, de remémorer les films sur un scénario futuriste, car ce monde actuel va disparaître et dans 100 ans, il ne sera plus le même.

Saturne traverse la France, son message sera de nous dire que ce n’est pas simple de décrocher son étoile, car il nous faut faire face à un karma collectif qui influence séparément chaque individu suivant sa conscience. C’est comme un instant figé dans le temps, pour en ressortir une réflexion en éveil ou enfermé dans une boite hermétique ? Pour vous que représente les illuminations de Noel ? , lorsque le froid s’installe, les arbres dévêtues de leur feuillage, de la baisse de la température, il nous sera donné une autre façon de nourrir notre esprit de beauté et éclairer nos nuits intérieure. Le renouvellement n’est pas uniquement au printemps, il se cultive chaque jour. L’hiver par le feu de cheminée qui réchauffe le corps et l’esprit, par la qualité des aliments utilisés en cuisine , moins il sera pollués par les pesticides et mieux ça sera pour notre santé, il en est pareil pour la qualité de nos pensées …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte  et la photo –

 

Le calendrier des phases de la Lune en 2015

Travaux pratiques sur la Nouvelle lune

à la Vision de Dieu…

Les trois jours après la Nouvelle lune …

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :