L'art de l'astrologie intuitive

Articles tagués ‘Théatre’

Au Théâtre de Strasbourg « Martyr » jusqu’au 8 Février 2015

Voilà une pièce de théâtre « Martyr » qui vient faire écho avec l’actualité sur le fanatisme religieux. Avec une confiance aveugle et sans connaître le déroulement de l’histoire, je suis allée voir cette pièce au  théâtre. On ne refuse pas une invitation et je n’ai eu aucun regret d’avoir écouté la voix du « sage » qui connais mes gouts quand même  et je l’en remercie pour son idée de sortie ❤

Le rôle principal est joué par Benjamin un adolescent traversant une crise mystique, sera soutenu par son directeur d’Ecole, mettant à tort deux professeurs l’un en  biologie et l’autre en histoire et éducation physique. De nombreux passages de la bible sont cités, pour contester le bien fondé d’une éducation qui est remis en cause par le jeune adolescent. Le passage qui ma fait beaucoup rire c’est au moment ou Benjamin tente de réaliser un prodige sur la jambe plus courte de Georg en comparaison aux miracles de jésus avec la multiplication des Poissons et ces pouvoirs de guérison relaté dans la bible.

L’humour dégagé durant 1h 30 de spectacle autour de huit comédiens permet de se détacher du titre « Martyr », qui demande d’aller au-delà, de faire tomber les appréhensions qui ne peuvent refléter en aucun cas d’un contenu sortant du cliché qu’on pourrait d’ordinaire se faire. Je trouve que c’est bien de ne pas savoir, pour écarter les jugements douteux.    Le metteur en scène Mathieu Roy à réussi je pense le défi  d’un scénario sur un questionnement sur la foi chrétienne en autre, qui tiens la route depuis plus de 2000 ans.

A la création de « Martyr » en 2012 (l’auteur  Marius von Mayenburg), Neptune entrait dans le signe des Poissons en symbolisme avec l’adhésion à un culte religieux, la foi à un Dieu, suivant la religion auquel nous appartenons. Dans le signe des Poissons, il nous faut croire pour supporter la souffrance d’une vie humaine. C’est le signe de la rédemption ultime, de l’épreuve avant le pardon dans les cieux.

A la première de « Martyr » au Théâtre de Strasbourg sous le Premier quartier de la Lune le 27 Janvier, le Soleil en Verseau en conjonction Mercure rétro (le retournement de la pensée). Le Verseau dans sa forme négative renforce l’esprit de rébellion, l’individu peut devenir un marginal de la société, la provocation lui donne un sentiment d’exister.  Vénus entrait dans le signe des Poissons symbole de l’amour sans condition, pour y rejoindre Mars qui est le combat pour défendre ces opinions pour ce que l’on croit être une vérité absolu…

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte –

L’APRÈS MARTYR

Théâtre National de Strasbourg-TNS

  Rendez-vous sur Hellocoton !

Graal #théâtre avec #Perceval le gallois ou l’#ange déchu

Perceval-Chretien

Perceval ou le Conte du Graal

Je me suis enfin décidé à écrire cet article sur « Perceval » l’un des chevaliers de la table ronde qui ne se destinait pas du tout à vivre cette aventure extraordinaire. Il m’a fallu quand même rentrer dans la peau du personnage de ce récit fabuleux d’un jeune homme entouré de fées, de lutins et d’elfes dans cette forêt galloise que l’on connait aujourd’hui sous le nom de la forêt de Brocéliande ?? Après la mort de son père et ces frères lors d’un tournoi, il fut élevé par sa mère à l’écart de tout dans la forêt. Jusqu’à l’âge de 15 ans Perceval s’est instruit au côté de la nature qui a nourri son imaginaire en lui donnant ce côté naïf, de par son manque peut-être d’érudition et qui ne là pas empêcher de rentrer dans la légende arthurienne et la quête du Graal (PDF)

Mais un beau jour « Perceval » fait la rencontre de mystérieux chevaliers dans la forêt, est-ce l’effet d’un mirage qui entrainerait Perceval dans ce voyage fabuleux ?, ou cette vision était bien réelle obligeant Perceval à abandonner sa mère pour suivre d’instinct les Chevaliers de la table ronde. Après avoir  appris le maniement des armes et avoir été équipé d’armure, Perceval va partir en quête d’exploits qui vont fortifier son esprit ingénu. C’est dans le château du roi pêcheur que Perceval va comprendre sa première initiation qui l’obligera à revenir au château pour ensuite réaliser pleinement son destin. Et là un miracle va intervenir, le vieux roi va guérir de sa douloureuse blessure et offrira à Perceval en remerciement son royaume…

Perceval dans la légende arthurienne est perçu comme un ange déchu, son enfance imprégnée de la magie de la forêt qui l’aura éduqué à entendre et voir ce monde parallèle qui lui fut apercevoir à plusieurs reprises « le Graal » et un jour il se retira dans un ermitage comme pour reconquérir son enfance perdu et protégé par les guides de la nature  sauvage et vivante de ces créatures  invisibles dans l’ombre de la raison d’un monde civilisé.

Perceval c’est aussi un astéroïde « Parsival »  portant le code 2095, découvert le 24 septembre 1960, Parsifal était à 2° Bélier en phase rétro sous l’opposition du Soleil. Ce jour- là, il y avait une conjonction Lune/Neptune en Scorpion comme pour préciser l’influence du mythe de Perceval qui connut une enfance protégée par les esprits de la nature qui ne sont pas mis en relief dans les écrits sur Perceval et c’est bien dommage. Car ce séjour de Perceval dans la forêt s’est révélé comme un éveil intérieur vers une dimension surnaturelle  qui lui apportera force et vitalité.

L’astéroïde Parsifal sort d’une phase rétro dans le signe de la Vierge commencé à 20° et terminé à 6° en opposition actuellement à Neptune, la quête du Graal, ne quittera jamais l’esprit des hommes et reviendra sous- multiple apparence comme pour que le mythe comme la flamme olympique ne s’éteigne jamais.

Après la représentation du Graal Théâtre  Populaire de Lyon du 15 au 27 avril, c’est le tour du Théâtre national de Strasbourg de recevoir le spectacle de Perceval le Gallois du 6 au 23 mai. Je ne peux pas dire, si le scénario s’est inspiré des êtres invisibles qui peuplaient la forêt, mais certainement les auteures  Florence Delay et Jacques Roubaud auront été inspirés plutôt par la candeur de Perceval dans la fraicheur de sa jeunesse que par l’enchantement de la forêt laissant des traces dans la psyché du mythe de Perceval.

Chez moi, l’astéroïde « Parsifal » à une place de choix pour remplir un certain vide, ne serais-ce que par ma participation à ce spectacle vivant qui en ces temps de crise, il faut bien soutenir d’une façon ou d’une autre …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte  –

Perceval le Gallois…

Un Perceval épique et drôle (vidéo)

Gauvain et le chevalier vert au TNS 

L’astéroïde Merlin code [2598] sur les pas de Merlin l’enchanteur en tournage

La forêt Brocéliande en danger

Chevaliers de la Table Ronde

 

#Love and Money au #Théâtre à #Strasbourg du 15 au 26 Janvier 2014

Voilà un événement théâtral dans l’air du temps qui aborde un sujet de société que tout le monde peut rencontrer aujourd’hui. Avec la crise économique qui perdure et qui je pense n’a pas fini de nous secouer. Mais a côté de ça, cela oblige à créer de nouveaux besoins et à se rassembler dans un mouvement solidaire  par une adaptation a des changements réformateurs.

Un résumé du scénario de la pièce de Théâtre « Love and Money » => Au commencement, Jess et David vivent l’amour fusionnel. Puis la consommation compulsive et la quête effrénée d’argent dans un monde d’argent-roi, les faits basculés sans qu’ils en soient conscients, dans la monstruosité. Écrite dans une langue vive, avec un humour cinglant, cette pièce de Dennis Kelly, mise en scène par Blandine Savetier, déshabille avec acuité notre société en proposant le portrait d’un couple qui tente désespérément de trouver un sens à sa vie dans un monde où l’on fait marchandise de tout.

Vous me direz quel lien avec l’astrologie ?, et le pourquoi je mets en lumière cette représentation qui a commencé avec le second passage du premier quartier du cycle de Vénus et Mars qui est effectif aujourd’hui le 16 Janvier jour de Pleine lune. Une bonne façon de méditer sur notre valeur à l’argent qui est de moins en moins un sujet tabou et qui demanderait davantage se responsabiliser   sur notre réelle place dans une société sans argent il est quasiment impossible de vivre dignement.

J’aime pas trop abordé le terme de « carré » et préfère  remplacer par un attribut moins agressif pour ceux connaissant la signification de cet aspect qui n’est pas toujours négatif. Et montre que l’on peut diffuser des créations artistiques,  qui ne devraient pas manquer d’intérêt auprès d’un public averti. Il y a aussi que Vénus qui se trouve en Capricorne en phase rétro et sera relayé par Mars en Balance rétro à partir du mois de Mars. Et entre temps Vénus sera redevenue direct début février qui sera un mois pour se préparer à intégrer de nouvelle valeur sur le plan humain.

Pour moi cette pièce de théâtre c’est l’aboutissement de  prises de consciences de notre société, ce n’est que le reflet d’un miroir et des outils que la vie met sur notre chemin pour changer notre regard et évoluer avec acceptation vers une nouvelle organisation qui n’a jamais cessé depuis la nuit des temps. Beaucoup de couple sont malheureux pour cause de ne pas pouvoir se détacher d’une société consumériste. Aujourd’hui on ne peut plus se réfugier sur un système qui a créé un profond fossé entre ceux  vivant en bas de l’échelle sociale et ceux qui gouverne les états …

Sans suffisamment d’argent on ne peut pas trouver l’amour ? , combien sont ceux aujourd’hui si le partenaire ne travail pas, on préfèrera ne pas s’engager. On juge trop souvent un individu par sa condition sociale mais non sa participation sociale qui peut demander peu de moyen et ce que permet internet. L’amour et l’argent sont intiment lié dans notre société matérialiste et parallèlement notre instinct nous rattrape lorsque les besoins se font sentir. Dans le passé nos ancêtres primitives vivaient par le troque, l’échange ce qui tente de revenir dans un monde rempli d’incertitude ne serais-ce uniquement d’apparence.

Je vous renvois a une réflexion déposé sur la page facebook du Théâtre National de Strasbourg-TNS , que j’ai beaucoup aimé  et qui a été diffusé le 13 décembre pour présenté le spectacle « Love and Money » :  » Vous voulez sentir que la vie c’est plus que de simplement vous en sortir avec le moins d’inconfort possible Vous savez ce qu’on dit, vivre pour travailler ou travailler pour vivre, eh bien je n’arrive pas à me souvenir quelle phrase est la bonne, mais peut-être – malgré ce que semble nous dire le monde, malgré ce sentiment général pour ce qui est devenu, regardons les choses en face, un monde presque en phase de cynisme terminal Peut-être qu’il est possible de s’intéresser à ce qu’on fait Peut-être qu’il est possible de croire en ce qu’on fait Peut-être qu’il est possible de croire en quelque chose, merde Je veux dire, combien d’heures est-ce que vous passez au travail ? Un tiers de votre vie, un quart? Vous voulez faire quelque chose dont vous vous sentez, et ok vous n’êtes pas un comment dire, mais… fier. Alors vous essayez. Vous travaillez, vous travaillez dur pour faire mieux Oui Parce qu’il n’y a rien de mal Non, non A croire. Non Il n’y a pas de mal à vouloir croire en quelque chose. » Jess

Un peu trop loin pour aller voir la pièce de théâtre, mais  je me sens à part entière une citoyenne du monde  et je m’autorise à partager avec vous de ce qu’il m’est possible de vous donner …

©Lunesoleil

TNS

Mars sur les pas de #Vénus entre #désir et #plaisir…

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :