L'art de l'astrologie intuitive

pleine lune 29 mai

Pour commencer cette Pleine lune / éclipse totale sera visible à l’Ouest de la France  entre la Bretagne, les Pays de la Loire et la Nouvelle Aquitaine, c’est dire que cette éclipse aura une conséquence pour la politique sociale du pays. Lire le reste de cette entrée »

shema_alchimique

En ce jour de Mercredi jour de Mercure , Hermès dans la mythologie et aussi un astéroïde qui se trouve actuellement en conjonction Jupiter et Vénus et Mercure dans l’encadrement de Saturne et Pluton.
Connaissez vous les Trois Principes Alchimiques ?
Le Soufre + Mercure + le Sel formant l’être humain : Corps + l’esprit + l’âme .
La position de Mercure entre Saturne et Pluton favorise une transmutation du principe de Mercure, par analogie et aussi par la symbolique astrologique.
Mercure n’est pas uniquement un astre dans le ciel et une planète en corespondance astrologique avec la communication, le mouvement , l’utilisation de la pensée ect
C’est un outil pour appréhender le monde autrement, par une vision plus spirituelle par un chemin initiatique sur soi .
La conscience de Mercure aide a canaliser les énergies telle les égrégores dans l’espace de proximité que l’on peut influencer par nos pensées, notre réflexion intérieure, car nous sommes tous des alchimistes et suivant notre travail personnel sur nous mêmes … 😌

Le cœur, l’esprit, l’âme 

L'Alchimie au quotidien

union-sel-soufre-mercure

Nous avions étudié précédemment les principes opposés mais complémentaires masculin/féminin.

Comme l’écrit Serge Hutin « Toutes les oppositions s’ordonnent en fonction de l’opposition fondamentale masculin-féminin : le Grand Œuvre, c’est l’union de l’élément mâle, le Soufre, et de l’élément femelle, le Mercure. »

Intéressons nous alors à ces fameux éléments, que l’on croise un peu partout du Soufre et du Mercure auquel on ajoute volontiers le Sel.

Paracelse pose plus précisément le concept des Trois Principes alchimiques : Selon lui, la vie de l’être humain est inséparable de celle de l’univers car on y retrouve à chaque fois le sel, le soufre et le mercure. Ils se présentent sous la forme de l’esprit, de l’âme et du corps lorsqu’il s’agit de l’être humain. L’homme est triple car « il appartient au monde divin par son âme, au monde visible par son corps, au monde angélique par le fluide vital…

Voir l’article original 562 mots de plus

Featured Image -- 33021Accepter que le monde dans lequel nous évoluons fait référence à un « cycle évolutif » avec ces conséquences dramatiques et ces avancées sociales. Dans cette transformation du monde, n’avez-vous pas remarqué qu’une disparition silencieuse des mammifères terrestres et aquatiques et en même temps une domination par les nouvelles technologies. Qui je rappelle ne rendent pas plus heureux, l’homme qui se voit remplacé avec le temps, dans le monde du travail et des services par la robotisation de notre société.
Saviez-vous que nous étions dans l’âge du « Kali Yuga » l’âge noir dont la durée est de 432 000 années. Ce qu’il faudrait recherché à comprendre quel est le but de cette période dite sombre et quelles leçons devons nous apprendre, de tous ces troubles de la société des siècles précédents. Pourquoi aujourd’hui le monde va si mal, malgré les apparences par la domination de l’homme par l’homme. L’exploitation des richesses ne rend pas le monde meilleur et les solutions doivent passer par un changement dans notre manière de consommer.

Les cycles historiques dans l’hindouisme : les quatre yugas

Combat

« Le XVIIème siècle a été le siècle des mathématiques. Le XVIIIème siècle celui des sciences physiques, et le XIXème celui de la biologie. Notre XXème siècle est le siècle de la peur. » – Albert Camus, Combat, Novembre 1946

Le siècle de la peur s’est-il prolongé jusqu’au nôtre ? Alors que les esprits les plus optimistes chantent les louanges des progrès scientifiques et des rebondissements technologiques, la société internationale apparaît comme paralysée face à l’angoisse du monde. Depuis des années, nous avons fait de la politique l’épouvantail de nos vies face auquel, comme des corbeaux recourbés, nous plions l’échine en attendant notre heure. De cette scène politique, la presse en fait son nouvel étendard. Nos plumes contemporaines auront bientôt épuisés tous les synonymes « d’enfer », de « peste », de « cauchemar », mais encore de « tragédie », de « drame », de « cataclysme ». Parce qu’ils…

Voir l’article original 1 994 mots de plus

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :