L'art de l'astrologie intuitive

Je vous partage un extrait du livre « les secrets de santé et bien être » de Sainte Hildegarde de Bingen , l’auteur Daniel Maurin, que j’avais acheté il y a quelques mois, au même moment de mon reblog. Tout récemment je me suis décidé a le lire. Il y a une grande partie qui résulte du choix de l’auteur, de ces croyances et certainement pratique de la religion catholique. Sur six chapitres, deux seulement ont attirés mon intention

  • Une nourriture céleste (citation : dis moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es)

Il est question des aliments de la joie : corps – âme – esprit, il ne s’agit pas uniquement pour Hildegarde de bien nourrir le corps, il faut aussi bien nourrir par une hygiène mentale, car le contenu de nos pensées est aussi important que le contenu de notre assiette. Ces aliments de la joie : l’épeautre, le fenouil, fruits, laitages (ce dernier a certainement rien à voir avec ce qui se vend dans les rayons des supermarchés) car autrefois on allait chercher le lait frais chez le paysan, un bon lait cru entier et ce n’est pas pour rien aujourd’hui il s’est développé une contre utilisation des produits laitiers et des maladies associés a une alimentation surchargée en lactose. Il est encore question des céréales anciennes, des châtaignes, du pain (mais autrefois le blé cultivé était dépourvu de pesticide et ce n’était pas du tout les mêmes épis que ceux qui sont utilisés pour le pain blanc aujourd’hui) les légumes en particulier le cresson, le pissenlit, ce dernier était largement consommé par nos grands parents, il suffisait d’aller dans la campagne pour le ramasser entre février et mars avant l’éclosion des fleurs en avril. Les fruits oléagineux, celui recommandé par Hildegarde l’amande  pour celui qui avait le cerveau vide, je rajouterais les noix car la forme fait penser au cerveau. […] Hildegarde n’était pas végétarienne, mais elle recommandait de pratiquer régulièrement le jeûne qui consistait a consommer une sorte de soupe a base de légumes, d’épeautre des épices sélectionnées prise le matin et le midi et le soir on préparait soit une tisane, jus de fruits ou de légumes. Certain une façon de purifier le corps de repas habituellement trop copieux. Une discipline du corps qui se combinait avec une pratique religieuse.  Hildegarde recommandait surtout les poissons de rivière tels que la truite, le brocher, la perche, le gardon, la carpe … au sujet des viandes : le poulet, chevreuil, le cerf, le canard, le mouton, le bœuf soit les animaux de l’époque chassés ou élevés dans les fermes comme encore le beurre, les fromages et les œufs qui n’ont rien à voir en qualité avec ce que l’on peut consommer aujourd’hui !

Au sujet des plantes il était conseillé contre la bile noire l’anthémis, on en retrouve partout au printemps et le psyllium. Ce qui est encore cité : la menthe, la lavande, la scolopendre, l’ortie, la sauge, le serpolet, l’hysope, la réglisse, le persil, la sauge, le serpolet,, le laurier et quelques épices : galanga (utilisés couramment dans les cuisines asiatiques traditionnelles), la noix de muscade, cannelle, poivre, cumin, les clous de girofle …

Il existerait également les aliments de la tristesse dont Hildegarde  préconisait d’éviter ou de préparer d’une certaine façon pour les rendre plus digeste. Dans les céréales , l’orge et le millet, pour les légumes et légumineuse, le poireau a moins de le faire tremper dans le vinaigre, les oignons crus, l’ail cuit, le chou (cuit) cru en salade avec des noix, fromage, olives noires et plutôt le chou blanc plus tendre que le chou rouge, pastèques, certains champignons, les lentilles  (la variété corail plus digeste). parmi les fruits : les fraises (à moins de les faire tremper dans du vin) les pêches, les prunes ou d’en confectionner une tarte maison. Deux viandes étaient mis à l’écart le porc ( dans la culture musulman le porc est considéré comme impur) et le cheval. Les épices le gingembre et la moutarde

Il y a 1000 ans certains aliments n’étaient pas connus d’Hildegarde,  car apparus sur le marché beaucoup plus tard.

Agate pour l’intelligence

Calcédoine bleue pour la paix et la parole

Améthyste pour un teint éclatant

Béryl pour la sérénité

Chrysolithe pour le savoir faire

Diamant pour jeûner (il était recommandé de le sucer pour faire des économies de nourriture avant chaque repas)

Sardoine pour la pureté des sens

Hyacinthe pour la chasteté

Jaspe pour résoudre les problèmes

Onyx contre la tristesse

Rubis contre les mauvais esprits

Saphir pour l’intelligence

Sardonyx pour les perceptions claires

(Source manuel de la médecine d’après les docteurs Gottfried Hertzka et Wighard Strehlow)

A l’origine ces 12 pierres étaient associés aux 12 tribus d’Israël, ensuite plus tard aux 12 signes de la roue du zodiaque

Il y a une large part dans le livre de santé et de spiritualité, les deux étant liés pour que l’harmonie s’équilibre entre le corps l’esprit et l’âme, choisir de nourrir uniquement le corps et de négliger la santé de l’esprit et de l’âme va être déclencheur de déséquilibre en développant la tristesse associé a certain aliments favorisant le mal d’être qui s’est propagé dans notre société moderne de par une exagération de la mal bouffe vendu à 90% dans les supermarchés ! C’est ça qu’il faut arriver aujourd’hui à comprendre, car tout est fait non pas pour notre bien être, mais pour créer des fausses croyances sur des produits miracles. Nous sommes encore dans l’ère des Poissons et les systèmes de croyances qui  ce sont succédé de générations en générations.

Je pense qu’il faudra encore du temps, avant que la bascule au niveau des croyances bascule d’un point de vue vers un autre.  A son époque Hildegarde était une avant-gardiste sur des préceptes de santé que nous avons dans notre société moderne galvaudé jusqu’à réprimer, ce qui est réellement bon pour soi. Combien de faux aliments sont vendus sur le marché aujourd’hui, les faisant passés pour des aliments de santé. Ce qui est important c’est de consommer des aliments de saisons et non des aliments soi-disant miraculeux, qui ne sont exploités pour le simple profit et qui parfois provienne de l’autre bout de la planète où que l’on va exploiter a grande échelle. Autrefois les aliments de santé, c’étaient les fruits et les légumes que l’on récoltait dans son jardin.

Je vous recommande un livre qui vous aidera a renouer avec la simplicité se trouvant dans la nature de proximité de Maurice messegue : C’est la nature qui a raison, il y a encore du même auteur Des plantes et des hommes que vous pouvez trouver en livre de poche …

©Lunesoleil

– tous droits réservés, pour le texte    –

Vous appréciez mes articles, merci de me soutenir sur Tipeee ICI  vous y retrouverez l’agenda 2019 de 17 pages (gratuit) 

La nature et moi et mes souvenirs …

L’incroyable modernité d’Hildegarde de Bingen

L’astéroïde Hildegard code 898

Ecole Sainte Hildegarde 

Sainte Hildegarde et les aliments qui rendent heureux

La recette d’Hildegarde

Sainte Hildegarde de Bingen

La symphonie des harmonies célestes

 

 

 

Merci de votre participation

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :